BFM Eco

Mercedes-Benz étudie la vente de l'usine Smart à Hambach en Moselle

Smart est devenu un constructeur 100% électrique, avec des véhicules désormais fabriqués en Chine, et non plus à Hambach en France. Mais Mercedes avait pourtant  annoncé des investissements sur place.

Smart est devenu un constructeur 100% électrique, avec des véhicules désormais fabriqués en Chine, et non plus à Hambach en France. Mais Mercedes avait pourtant annoncé des investissements sur place. - Daimler

Le constructeur allemand confirme étudier un projet de vente de l’usine Smart située à Hambach. Près de 1500 salariés travaillent sur le site mosellan. Bruno Le Maire a appelé Daimler à "garder toutes les options ouvertes, y compris celle de conserver le site."

Plus de Smart demain à Hambach (Moselle), mais peut-être aussi bientôt plus de Mercedes. Le constructeur allemand confirme ce vendredi "étudier un projet de vente" de son usine de l'Est de la France, usine qui produit depuis 1998 la Smart, nous affirme un porte-parole. Ce dernier n'a pas donné plus de détail sur la nature de l'éventuel repreneur, ni sur le projet industriel envisagé.

Réagissant à cette annonce, le ministre de l'Économie a appelé Daimler à "garder toutes les options ouvertes, y compris celle de conserver le site" Smart à Hambach (Moselle).

"Je souhaite que l'avenir de ce site moderne et exemplaire qui a fait le choix de la transition écologique en produisant notamment des véhicules électriques soit assuré", a affirmé le ministre dans une déclaration. Cette usine "est un site symbolique de la relation industrielle franco-allemande", a insisté Bruno Le Maire.

"Améliorer durablement sa structure de coûts"

Cette usine mosellane devait commencer à accueillir la production de trois modèles du constructeur allemand à l'automne.

"Ils vendent le site de la Smart et donc ils cherchent un repreneur. C'est énorme. Ils nous abandonnent", a indiqué à l'AFP Jean-Luc Bielitz, représentant CGT sur le site mosellan, confirmant une information du Républicain lorrain.

Un communiqué de Daimler publié ce vendredi après-midi explique cette intention de vendre l’usine d’Hambach par la nécessité de réaliser de futurs investissements dans l’électrification et la digitalisation. La marque phare de Daimler, Mercedes, est à la traîne en matière de réduction des émissions de CO2. Selon le cabinet JATO, Mercedes était l'an dernier le constructeur qui avait les émissions de CO2 les plus élevés.

"Dans le même temps, l’entreprise a pris de nombreuses mesures pour améliorer durablement sa structure de coûts et devenir nettement plus efficace, précise le communiqué de Daimler. Un levier important pour cela est l’ajustement et le réalignement des capacités au sein de son réseau de production mondial. Dans ce contexte, la société a l’intention d’entamer des pourparlers sur la vente de son usine de montage à Hambach, en France".

500 millions d'euros d'investissement annoncés à Hambach il y a 2 ans

En mars 2019, Daimler, maison-mère de Smart et Mercedes, avait acté la fin de la production des Smart dans l’usine mosellane en 2022. La petite voiture urbaine devenue uniquement 100% électrique devait se recentrer sur la Chine, Smart devenant "une marque de mobilité urbaine".

Mercedes-Benz n’abandonnait pas pour autant le site : le constructeur devait produire sur place d’ici deux ans une compacte électrique. L’ancien PDG de Daimler Dieter Zetsche avait annoncé en mai 2018, alors en visite à l’Elysée, 500 millions d’euros d’investissement sur le site pour la production de ce nouveau modèle électrique.

"On s'est battus comme des diables pendant cinq ans, on a fait des sacrifices pour avoir des projets, on a eu des projets et maintenant on nous dégage, a dénoncé Mario Mutzette, délégué CFE-CGC. En matière de tissu social, ça va être une catastrophe".
Pauline Ducamp
https://twitter.com/PaulineDucamp Pauline Ducamp Cheffe de service BFM Auto