BFM Business

La Chine laisse fuiter la vidéo d'un bombardier armé d'un missile hypersonique

Sur cette vidéo amateur, on reconnait le bombardier H-6N armé d'un missile ressemblant au modèle hypersonique DF-17.

Sur cette vidéo amateur, on reconnait le bombardier H-6N armé d'un missile ressemblant au modèle hypersonique DF-17. - Twitter compte d'OedoSoldier

Sur les réseaux sociaux, une vidéo circule montrant un bombardier H-6N qui transporte un missile identifié comme l'engin hypersonique dévoilé par la Chine lors d'un défilé militaire.

Coup de menton de la Chine dans la course aux armes hypersoniques. Depuis quelques jours, une vidéo circule sur Twitter montrant l'atterrissage d'un bombardier H-6N sous lequel on aperçoit un missile au profil très particulier. Selon les commentaires de nombreux spécialistes en armement, il s'agirait d'un missile (appelé aussi drone) hypersonique Dongfeng DF-17.

Ce missile a un profil très particulier. Il a été dévoilé au monde il y a un an presque jour pour jour lors du défilé organisé pour les 70 ans du régime communiste. Cette arme redoutable est capable d'évoluer à 7000 km/h. Installé sur un planeur DF-ZF, elle serait difficilement repérable et interceptable.

Pour frapper, le missile DF-17 doit atteindre une altitude de plus de 100 km. Une fois en zone exo-atmosphérique, il plonge vers le sol puis glisse dans les airs sans propulsion jusqu'à son objectif. La portée du missile est optimisée de plusieurs milliers de kilomètres avec le bombardier H-6K, cette version de l'avion H-6N équipée d'un système de ravitaillement en vol.

Une menace pour les porte-avions

Sa spécialité serait l'attaque de navire, particulièrement les porte-avions, comme l'évoque un article publié par South China Morning Post repéré par Opex360. Une source militaire explique que ce serait "la réponse de la Chine aux risques potentiels posés par l’envoi de plus en plus fréquent d’avions et de navires militaires américains dans la mer de Chine méridionale".

Le missile hypersonique Dongfeng-17 présenté lors du défilé pour les 70 ans du régime communiste
Le missile hypersonique Dongfeng-17 présenté lors du défilé pour les 70 ans du régime communiste © CCTV

La presse chinoise présente le DF-17 comme un arme extrêment redoutable. Il pourrait effectuer "des frappes de précision contre une variété de cibles dans tous les temps, dans plusieurs directions et sous plusieurs angles", indique le site Science and Technology Daily. Lors de tests, "il aurait détruit avec précision plusieurs cibles à des milliers de kilomètres en utilisant un système de guidage multiple", affirme Zhao Wei, commissaire politique.

Course aux armes hypersoniques

Ce missile inquiète particulièrement le Service de recherche du Congrès américain qui dans un rapport publié mi-septembre s'alarmait que les Etats-Unis soient à la traîne de la Chine sur ces planeurs hypersoniques. En 2019, les experts américains estimaient que le DF-17 pourrait être opérationnel dès 2020.

La Chine n'est pas le seul pays à développer ce type d'armes. Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France travaillent également sur des missiles hypersoniques de type planeur. En 2019, la ministre des Armées Françoise Parly dévoilait le projet V-Max (Véhicule Manoeuvrant eXpérimental), un drone capable d’attendre une vitesse cinq fois supérieure à celle du son. Conçu par Arianegroup, le vol d'essai de ce drone hypersonique doit avoir lieu fin 2021.

La Russie est aussi dans cette course. Le 7 octobre, jour anniversaire de Vladimir Poutine, les Russes ont testé "avec succès", selon Moscou, un nouveau missile de croisière hypersonique; le Zirkon. Il aurait parcouru une distance de 450 km en 4 minutes et demie.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco