BFM Eco

Défense: la France prépare un drone hypersonique pour 2021

Florence Parly, ministre des armées, a annoncé le lancement d'un projet de planeur hypersonique dont les tests doivent démarrer en 2021.

Florence Parly, ministre des armées, a annoncé le lancement d'un projet de planeur hypersonique dont les tests doivent démarrer en 2021. - USAF

La France se lance dans la course aux armements hypersoniques, afin de déjouer les défenses antimissiles. Un drone sans moteur, mais capable d'atteindre Mach 5 sera testé dans deux ans.

La course à l’armement du futur s'accélère. La France compte se doter d’un engin capable d’attendre une vitesse cinq fois supérieure à celle du son (6000 km/h). L’annonce de ce projet V-Max, pour Véhicule Manoeuvrant eXpérimental, est presque passée inaperçue. Elle a été faite par Françoise Parly, la ministre des Armées, lors de ses vœux, le 21 janvier dernier. La conception de ce planeur hypersonique a été confiée à Arianegroup.

"D’ici fin 2021, nous assisterons au premier essai en vol", assure Françoise Parly. Cette annonce vise à assurer que la France ne sera pas à la traîne dans la conception d’armes hypersoniques. Les Etats-Unis, la Chine, la Russie et la Grande-Bretagne ont déjà dévoilé des projets. "Nous disposons de toutes les compétences pour le réaliser: nous ne pouvions plus attendre", a précisé la ministre. 

Ce planeur sera un véhicule autonome sans moteur qui sera propulsé par une fusée. "Impossible d'utiliser un avion, les plus rapides n'atteignent que Mach 2", nous a précisé la DGA (direction générale de l’armement). Ce planeur sera manœuvré à distance et à haute vitesse "ce qui donne une trajectoire plus difficile à intercepter grâce à des manœuvres d'évitement".

Un missile russe atteint 30.000 km/h

Pour la France, il s’agit surtout de rattraper son retard dans un domaine où d’autres pays ont une avance certaine. La Chine a déjà testé avec succès un planeur capable d'atteindre Mach 10 avec une portée de 2000 kilomètres. Fin décembre, Moscou a testé Avanguard, un missile "pratiquement" impossible à abattre", selon le Kremlin. Il aurait atteint Mach 27, soit 30.000 km/h. Vladimir Poutine a annoncé que cette arme pourrait être déployée dès 2020.

En juin 2018, l'US Air Force a annoncé un programme pour mettre au point un missile HCSW (Hypersonic Conventional Strike Weapon) d’ici à 2021. Un budget de près d'un milliard de dollars a été débloqué pour assurer une défense contre les missiles hypersoniques dès 2021.

En 2017, dans un rapport titré "Chocs Futurs", le SGDSN (Secrétariat général français de la défense et la sécurité nationale) estimait que les armements hypersoniques figureront dans les arsenaux de plusieurs puissances à l’horizon 2030.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco