BFM Business

Drones, missiles, planeurs: la Chine dévoile son arsenal hypersonique

la Chine a dévoilé mardi, pour les 70 ans du régime communiste, de nouveaux armements visant à combler son retard technologique sur les Etats-Unis

la Chine a dévoilé mardi, pour les 70 ans du régime communiste, de nouveaux armements visant à combler son retard technologique sur les Etats-Unis - GREG BAKER / AFP

Lors du défilé militaire organisé pour les 70 ans du régime communiste, la Chine a montré une puissance technologique redoutable composée d'engins hypersoniques de très longue portée.

En matière militaire, ce que l'on ne montre pas est un message à ses ennemis potentiel, autant que ce que l'on montre. Après avoir secrètement mis au point des armes de haute technologie, la Chine les a révélées au monde entier, mais surtout à Donald Trump, lors du défilé militaire qui a eu lieu le 1er octobre pour les 70 ans du régime communiste. 

Devant les caméras des télévisions internationales, l'armée chinoise a fait défiler des armes de hautes technologies comme un missile de croisière supersonique conventionnel, le DF-100, qui serait capable de couler des porte-avions.

Le DF-41 ("Vent d'Est-41") a aussi défilé. Ce missile balistique qui lui est nucléaire -il peut être chargé de trois à dix têtes nucléaires- a une portée de 14.000 km. Une distance qui lui permet de toucher n'importe quelle ville des Etats-Unis. La Chine a même fait savoir qu'il ne sera pas facile à localiser car mobile contrairement à la précédente génération de missiles balistiques nucléaires qui devaient être tirés depuis des silos fixes.

Autre arme inquiétante, le missile DF-17, présenté comme l'autre "star" du défilé qui, selon les services secrets américains aurait été testé en 2014 et 2017. Une arme redoutable, capable d'évoluer à 7000 km/h, elle embarque le DF-ZF, un "planeur hypersonique" ce qui rend imprévisible sa trajectoire et difficile sa neutralisation.

Selon les spécialistes du site East Pendulum, le DF-17 ne serait pas opérationnel, mais pourrait l'être en 2020. Ce missile inquiète particulièrement le Service de recherche du Congrès américain qui dans un rapport publié mi-septembre s'alarmait que les Etats-Unis soient à la traîne de la Chine sur ces planeurs hypersoniques.

L'armée chinoise a également présenté deux drones. Le WZ-8 ("Reconnaissance-8") à la vitesse supersonique (près de 4000 km/h) destiné à collecter des informations sur les porte-avions avant un tir de missile balistique antinavire. Et le GJ-11 ("Attaque-11"), un grand drone furtif en forme d'aile delta, censé pouvoir embarquer des missiles ou pister des navires étrangers.

"L'industrie chinoise de la défense a fait d'incontestables progrès. Mais il reste du chemin à parcourir à la Chine avant de devenir une puissance technologique militaire égale aux Etats-Unis", note James Char, expert de l'armée chinoise à l'Université de technologie de Nanyang, à Singapour. "Il faut également souligner qu'au-delà de la présentation d'armes (durant un défilé militaire), on ne sait pas vraiment ce qu'elles sont réellement capables de faire sur le terrain." 
Pascal Samama avec AFP