BFM Business

La Russie teste avec succès un nouveau missile hypersonique

"L'équipement de notre armée et notre flotte avec des systèmes d'armement ultramoderne va sans doute assurer les capacités défensives de notre pays à long terme", a souligné Vladimir Poutine

"L'équipement de notre armée et notre flotte avec des systèmes d'armement ultramoderne va sans doute assurer les capacités défensives de notre pays à long terme", a souligné Vladimir Poutine - Mikhail KLIMENTYEV / SPUTNIK

Le missile russe Zircon à parcouru une distance de 450 km en 4 minutes et demie. "Un grand évènement pour toute la Russie", a réagi Vladimir Poutine.

En mars 2018, Vladimir Poutine dévoilait un projet de missiles hypersoniques. Ce mercredi 7 octobre, jour de son anniversaire, le président russe annonce que la Russie a fait un grand pas dans la course aux armes hypervéloces.

Elle aurait testé "avec succès" un nouveau missile de croisière hypersonique. Le Zircon (du nom d'un minéral utilisé pour la joaillerie) a été lancé mardi 6 octobre depuis la Mer Blanche (Arctique russe) par la frégate Amiral Gorchkov.

Son objectif, une cible maritime, était situé à 450 km, dans la mer de Barents. Zirkon l'aurait atteint en moins de 5 mn, a annoncé le chef de l'Etat-major russe, Valéri Guérassimov lors d'une visioconférence.

"Le temps du vol a été de 4 minutes et demie", le missile ayant atteint une vitesse de Mach 8, a-t-il précisé. "Les objectifs du lancement ont été remplis. Le tir est réussi", s'est félicité Valéri Guérassimov.

"C'est un grand évènement non seulement dans la vie des forces armées, mais pour toute la Russie", a réagi Vladimir Poutine qui fête ses 68 ans. Sur fond des tensions envenimées avec l'Occident et notamment Washington, le président russe présente cette génération d'arme comme "invincibles".

"L'équipement de notre armée et notre flotte avec des systèmes d'armement ultramodernes, qui n'ont pas d'équivalent dans le monde, va sans doute assurer les capacités défensives de notre pays à long terme", a souligné mercredi Vladimir Poutine.

Des armes "invincibles"

Le maître du Kremlin a dévoilé le développement de nouveaux missiles lors d'une adresse au Parlement en février 2019, en assurant que ceux-ci pourraient viser des cibles en mer et sur terre à une distance de 1.000 km et atteindre une vitesse de Mach 9.

Parmi ces armes figurent des missiles balistiques intercontinentaux, d'autres hypersoniques, ou encore des missiles de croisière à propulsion nucléaire Bourevestnik.

Fin 2019, l'armée russe a annoncé la mise en service de ses premiers missiles hypersoniques Avangard.

Mais ces développements ne sont pas sans risque. En août 2019, une explosion avait tué sept personnes sur une zone de lancement. Des experts occidentaux ont affirmé qu'il s'agissait de tests pour les missiles Bourevestnik.

La Russie n'est pas seule dans cette course aux armes hypervéloces. La Chine, les Etats-Unis et l'Europe mettent aussi au point des missiles hypersoniques.

Lors du défilé militaire organisé pour les 70 ans du régime communiste, la Chine a dévoilé l'an dernier un arsenal hypersonique composé de drones, de missiles et de planeurs.

En janvier dernier Donald Trump a évoqué la création d'une nouvelle force de frappe de l'armée américaine qui sera équipée de ses missiles "gros, puissants, précis, mortels et rapides" confirmant ainsi la construction de "nombreux missiles hypersoniques".

La France n'est pas en reste. Il y a quelques mpois, Florence Parly, minsitre des Armées annonçait des essais de missile hypersonique "d’ici fin 2021". "Nous disposons de toutes les compétences pour le réaliser: nous ne pouvions plus attendre", a précisé la ministre. 

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama avec AFP Journaliste BFM Éco