BFM Business

L'armée critique plusieurs aspects du projet des réformes des retraites

"La mise en place d'une règle de calcul assise sur l'ensemble de la carrière au lieu des six derniers mois", "engendrera inexorablement une baisse des pensions" pour certains militaires "pas ou peu primés", selon le conseil supérieur de la fonction militaire.

"La mise en place d'une règle de calcul assise sur l'ensemble de la carrière au lieu des six derniers mois", "engendrera inexorablement une baisse des pensions" pour certains militaires "pas ou peu primés", selon le conseil supérieur de la fonction militaire. - Guillaume Souvant-AFP

Le Conseil supérieur de la fonction militaire critique plusieurs dispositions qui "fragilisent notre modèle d’armée et la condition militaire". L'armée critique les aspects concernant les décotes et la fin du calcul des pensions basé sur les six derniers mois de solde.

"Après l'étude du projet de loi, il ne peut, en ce qui concerne la condition militaire, émettre un avis favorable" révèle un document du conseil supérieur de la fonction militaire, saisi par la ministre des Armées pour se prononcer sur le projet de loi prévoyant un système de retraite universel par points.

Les propos du président de la République fin décembre, en déplacement en Côte d'Ivoire, avant Noël, n'ont pas rassuré l'institution militaire. "Quand on est militaire on ne touche pas la retraite, on a une pension. C'est différent", avait affirmé le chef de l'Etat, vendredi 21 décembre, lors d'un discours prononcé devant des militaires français, suggérant que les soldats pourront continuer d'arrêter leur carrière plus tôt que les civils.

Un risque de "vieillissement de la population militaire"

Mais l'armée n'en démord pas, "certaines dispositions fragilisent notre modèle d'armée et la condition militaire" précisent les auteurs du document, des militaires hauts gradés, révélé par Le Parisien. Ils mettent en cause le "calcul des décotes qui peut se traduit pas des abattements de l'ordre de 20% pour certaines catégories de militaires, des décotes pouvant aller au-delà de 60%". Selon eux, cette disposition participerait au vieillissement de la population militaire, en incitant à rester en fonction plus longtemps.

Autre point de discorde, la mise en place d'une règle de calcul assise sur l'ensemble de la carrière au lieu des six derniers mois de solde. "Cela engendrera une baisse des pensions pour certains militaires n'étant pas ou peu primés" selon l'avis qui évoque les engagés volontaires dont la solde n'évolue qu'en fin de carrière et des jeunes sous-officiers et officiers mariniers.

Enfin le conseil supérieur de la fonction militaire regrette "l'absence d'un outil de simulation, pour le calcul des futures pensions des soldats.

Frédéric Bergé