BFM Business

Sur CNN, Sapin refuse de promettre d'atteindre les 3% de déficit

Michel Sapin a affirmé que la France va tenter de ramener son déficit public sous la barre des 3% du PIB en 2015.

Michel Sapin a affirmé que la France va tenter de ramener son déficit public sous la barre des 3% du PIB en 2015. - -

Le nouveau ministre des Finances, interrogé par CNN, a dévoilé certaines orientations budgétaires de la France. Michel Sapin a notamment réaffirmé la volonté du gouvernement de baisser les impôts et de ramener le déficit de la France sous la barre des 3% du PIB... Sans toutefois pouvoir le promettre.

"Nous avons trop augmenté les impôts." Interrogé par CNN lundi 14 avril, le nouveau ministre des Finances Michel Sapin est revenu sur la situation économique de la France et a réaffirmé l'objectif de ramener le déficit public français sous la barre des 3%.

"Notre politique aujourd'hui est d'accélérer, accélérer pour retrouver la croissance", a d'abord indiqué le ministre, qui prône la mise en place de "réformes profondes".

Les impôts trop hauts

Affirmant que les impôts sont à un niveau trop haut depuis 2010, ce proche de François Hollande a appuyé sa volonté de les baisser. "Depuis notre arrivée au pouvoir, pour remettre le bateau à flot, il a fallu augmenter les impôts. Notre constat c'est que nous les avons trop augmentés", a-t-il assuré.

"C’est grâce aux entreprises que nous réussirons à ramener la croissance", a ajouté Michel Sapin. Interrogé à plusieurs reprises sur la taxe à 75%, le ministre français a précisé que sa réduction "n'est pas à l'ordre du jour immédiatement".

Sous la barre des 3% en 2015?

Répondant aux interrogations de la journaliste américaine à propos du déficit public français, le ministre des Finances s'est voulu rassurant: "La France construit l'europe depuis le début", tout en ajoutant que, pour cette raison, il fallait "respecter les règles".

Par conséquent, le ministre estime que la France doit ramener son déficit sous la barre des 3% du PIB. "Ce n’est pas pour 2014 mais pour 2015", a concédé le ministre, qui a refusé de faire la promesse d'atteindre cet objectif...

Maxence Kagni