BFM Business

Les expatriés gagnent plus à Paris qu'à Londres

Paris est un marché de niche où l'offre immobilière se raréfie.

Paris est un marché de niche où l'offre immobilière se raréfie. - Stéphane de Sakutin / AFP

Les expatriés vivant dans la capitale française plébiscitent largement la culture locale et, en plus, ils y gagnent bien leur vie. En revanche, les opportunités professionnelles ne courent pas les rues.

Paris n’a semble-t-il rien perdu de son charme aux yeux des étrangers. Les expatriés plébiscitent largement le cadre de vie parisien, selon la dixième édition de l’étude mondiale* HSCB Expat Explorer, publiée ce lundi.

Six expatriés sur dix vivant dans la capitale française louent le dynamisme et la richesse de sa scène culturelle. Résultat, Paris se hisse dans le top cinq mondial des villes les plus prisées pour la culture et la qualité de vie, derrière ses voisines Berlin et Londres, ainsi que New York et Buenos-Aires.

Sans surprise, les expatriés apprécient particulièrement la gastronomie française. Il faut dire que Paris est la ville d’Europe comptant le plus d’étoiles au guide Michelin (141). Reste que sur le continent, la cuisine proposée à Lisbonne affiche un taux de satisfaction plus élevé.

87% des expatriés parlent ou apprennent à parler français

Contrairement aux idées reçues, les Parisiens sont plutôt accueillants, puisque plus d'un expatrié sur deux estime qu'il est facile de s'intégrer. Ce qui est moins le cas à Shanghai (36%), Zurich (39%), Prague (46%) et Stockholm (50%), mais davantage à Melbourne, Mexico, Madrid (76%), ou Barcelone (69%).

Ce sentiment les incite-t-il à se mettre au français? En tout cas, il sont près de neuf sur dix à le parler ou à l'apprendre. Il s’agit d’une des proportions les plus grandes parmi les expatriés déclarant apprendre ou parler la langue du pays d’installation, ex-æquo avec São Paulo et immédiatement derrière Barcelone (89%).

À noter que 41% des expatriés investissent dans l'immobilier parisien, ce qui en fait la 3ème ville européenne comptant le plus d’expatriés propriétaires dans le pays d’accueil, derrière Oslo et Stockholm.

Des revenus annuels qui atteignent 113.000 euros par an

Outre les loisirs, les deux tiers des expatriés vivant à Paris jugent que l’équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée s’est considérablement amélioré depuis leur installation en France. À titre de comparaison, la moyenne mondiale s’établit à 53%.

Sur le plan de la rémunération, Paris se classe respectivement à la dixième place mondiale et à la troisième place européenne avec des revenus annuels qui s'élèvent à 139.000 dollars (113.000 euros) en moyenne, soit plus qu'à Londres (107.000 dollars). Plus surprenant, Bombay est la ville du monde où les revenus des expatriés sont les plus conséquents, avec 217.000 dollars en moyenne par an.

En revanche, sur le plan des opportunités professionnelles, la capitale française est loin derrière sa voisine britannique. Seuls 7% des expatriés vivant à Paris évoquent des bonnes opportunités professionnelles, contre 49% à Londres et 57% pour la numéro un San Francisco.

*Étude réalisée en partenariat avec l’institut de sondage YouGov, 46 pays ont été sélectionnés sur un total de 27.587 expatriés sondés dans 159 pays.

J.-C.C.