BFM Business

Le Japon va publier la liste des entreprises qui n'augmentent pas les salaires

Shinzo Abe veut revenir vers une inflation de 2%, après des années de déflation.

Shinzo Abe veut revenir vers une inflation de 2%, après des années de déflation. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

En début de semaine, le gouvernement japonais a demandé aux entreprises d'augmenter les rémunérations de leurs salariés afin de "créer un cercle économique vertueux". Ce jeudi 13 mars, il a annoncé qu'il allait passer au crible 1.800 entreprises pour voir si elles avaient suivi la consigne.

Le Japon met un peu plus la pression sur les hausses de salaires. Alors que le gouvernement a poussé les sociétés nippones à augmenter les rémunération de leurs employés, il a annoncé, ce jeudi 13 mars, qu'il rendrait publique la liste des grands groupes qui refuseront de les faire progresser.

Le ministère du Commerce et de l'Industrie prendra des mesures pour "répondre" aux entreprises "qui refuseront de collaborer avec sa politique visant à créer un cycle économique vertueux", avait averti devant la presse mardi 11 mars le ministre de l'économie, Akira Amari.

Dès le lendemain, plusieurs grandes firmes nippones ont annoncé qu'elles allaient augmenter les rémunérations de base, une première depuis des années sur l'archipel.

1.800 sociétés passées au crible

Les grandes entreprises sont attendues au tournant car nombre d'entre elles ont pu augmenter leurs bénéfices grâce à la forte dépréciation du yen. Shinzo Abe attend désormais qu'elles jouent le jeu en accordant des augmentations de rémunération, au moment où le pouvoir veut relancer l'inflation pour doper la machine économique.

Le ministère va donc "passer au crible 1.800 sociétés" pour étudier de près leur politique salariale, a prévenu le ministre du Commerce et de l'Industrie Toshimitsu Motegitry, devant une commission parlementaire.

D. L. avec AFP