BFM Business

Etats-Unis: quelle sera l'équipe économique de Joe Biden?

Janet Yellen a été nommée secrétaire au Trésor.

Janet Yellen a été nommée secrétaire au Trésor. - Brendan Smialowski- AFP

Le nouveau président américain Joe Biden entre ce mercredi à la Maison Blanche. Les nominations aux ministères esquissent la politique économique du nouveau président démocrate.

Joe Biden entre à la Maison Blanche. Sa nouvelle équipe économique, dont certains noms avaient déjà été annoncés en décembre, devra s'atteler à la mise en œuvre du programme de campagne du nouveau président démocrate. Mais les nominations devront d'abord être confirmées par le Sénat.

  • Janet Yellen, secrétaire au Trésor

L'emblématique économiste de 74 ans, Janet Yellen, devrait devenir la première femme secrétaire au Trésor des Etats-Unis, l'équivalent du ministre de l'Economie et des Finances en France. Face à la crise économique provoquée par la pandémie, l'ex-présidente de la Banque centrale (Fed) a appelé à ne pas regarder à la dépense, à remettre à plus tard la gestion de l'exponentiel déficit américain. Il faut "voir grand" dans la réponse à la crise, a-t-elle plaidé mardi lors de son audition au Sénat.

Engagée sur le changement climatique, Janet Yellen envisage de créer une équipe dédiée au sein de son ministère. Concernant la Chine, elle a d'ores et déjà annoncé que les Etats-Unis de Joe Biden s'inscriraient dans le sillage de l'administration Trump en déployant un large arsenal d'outils pour contrer les pratiques "abusives" et "injustes" de Pékin. Par ailleurs, elle s'est rapprochée de l'Europe sur le délicat dossier de la fiscalité des géants du numérique.

  • Jennifer Granholm, secrétaire à l'Energie

Le ton est donné: nommée à la tête du secrétariat à l'Energie, Jennifer Granholm est une fine connaisseuse du secteur automobile et une ardente militante des technologies propres, favorable aux véhicules électriques. Ex-gouverneure du Michigan, et ayant eu l'occasion de se frotter avec les grands groupes automobiles de Détroit, elle avait travaillé avec Joe Biden, sous l'administration Obama, à la mise en place du programme de sauvetage de l'industrie automobile en pleine crise financière en 2009.

Nous avons l'opportunité de mieux rebâtir tout en créant des millions d'emplois", a-t-elle déclaré sur son compte Twitter dès l'annonce de sa nomination.

Enseignante à l'université Berkeley en Californie, Jennifer Granholm, 61 ans, a en effet mené plusieurs initiatives défendant l'idée que le développement des énergies propres crée des emplois et que les Etats-Unis ne devraient pas laisser les autres pays prendre trop d'avance sur ce secteur.

  • Pete Buttigieg, secrétaire aux Transports

Quasiment inconnu du grand public avant sa candidature aux primaires démocrates, Pete Buttigieg, 38 ans, avait enregistré des succès spectaculaires avant de se retirer au profit de Joe Biden, contribuant à donner un élan décisif à la campagne de son ex-rival, positionné sur le même créneau centriste. L'ancien maire de South Bend, en Indiana, sera le premier membre ouvertement homosexuel d'un cabinet présidentiel américain. Polyglotte, il parle pas moins de sept langues.

Une des rares personnalités du cabinet Biden à ne pas avoir été membre de l'équipe de l'ancien président Barack Obama, Pete Buttigieg sera au cœur du programme de rénovation des infrastructures du pays, et aura aussi la lourde tâche de se porter au chevet du secteur aérien sinistré par la pandémie. Un poste qui pourrait être un tremplin politique pour celui à qui les stratèges démocrates prêtent toujours des vues sur la Maison Blanche, peut-être dès 2024 si Joe Biden ne fait qu'un seul mandat.

  • Gina Raimondo, secrétaire au Commerce

Actuelle gouverneure de Rhode Island, où elle a mené une politique pro-entreprises, Gina Raimondo, 49 ans, sera en charge des relations entre le gouvernement et les entreprises. Celle qui soutenait le milliardaire Michael Bloomberg pendant les primaires démocrates va hériter de dossiers épineux, comme les guerres commerciales menées par l'administration Trump ou la régulation des géants du numérique. Elle s'est déclarée réticente à l'alourdissement de la fiscalité pour les plus hauts revenus.

  • Katherine Tai, représentante au Commerce

Avocate spécialiste des questions de libre-échange, Katherine Tai, 46 ans, sera la première femme d'origine asiatique à prendre les rênes de la politique commerciale américaine. La remplaçante de Robert Lightlizer connaît bien le ministère qui l'attend: elle a défendu les Etats-Unis devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour les désaccords face à la Chine pendant sept ans, sous l'administration Obama.

Elle aura la lourde tâche de réparer les relations commerciales avec les partenaires commerciaux des Etats-Unis, abîmées par quatre années d'une politique agressive du président Donald Trump. Sinophone, sa fine connaissance de la Chine sera un atout essentiel pour tenter de désamorcer les conflits entre les deux puissances économiques. Elle a d'ailleurs joué un rôle clé dans l'élaboration du nouvel accord de libre-échange nord-américain avec le Canada et le Mexique (AEUMC).

  • Martin Walsh, secrétaire au Travail

Ayant initialement envisagé de nommer Bernie Sanders à ce poste, Joe Biden a finalement choisi le maire de Boston, Marty Walsh, 53 ans, pour prendre la tête du secrétariat au Travail. Ce sera le premier syndicaliste à diriger ce ministère depuis près de 50 ans. Marty Walsh devrait s'atteler à l'adoption d'un salaire minimum à 15 dollars de l'heure, mesure phare du programme de campagne de Joe Biden, et s'occuper des conditions de travail alors que la pandémie a bouleversé les habitudes des entreprises.

Jérémy Bruno avec AFP