BFM Business

Après l'austérité, le FMI prône la redistribution des richesses

Une étude du FMI préconise une réduction des inégalités pour relancer la croissance.

Une étude du FMI préconise une réduction des inégalités pour relancer la croissance. - -

Des experts du Fonds monétaire international ont détaillé, ce 26 février, les effets positifs qu'aurait une réduction des inégalités sur la croissance. Un discours éloigné de l'austérité préconisée jusque-là.

Changement de ton au FMI. Après avoir prôné depuis des années l'austérité comme facteur de croissance, des experts de l'organisation ont détaillé, ce mercredi 26 février, les bienfaits d'une meilleure redistribution des richesses mondiales sur l'économie mondiale.

Pourtant en Grèce, en Irlande, au Portugal et peut-être bientôt en Ukraine, le Fonds a toujours exigé, en échange de son aide financière, de sévère coupes dans les dépenses publiques, des hausse d'impôts indirects (TVA), des privatisations. Des cures qui passent encore mal dans les pays où elles ont été administrées.

Aujourd'hui, une étude publiée par trois économistes du Fonds dénonce, en creux, les failles de ces programmes d'assistance, en pointant l'importance de redistribuer les richesses afin de lutter contre les inégalités.

Une redistribution pour une croissance rapide et durable

"Ce serait une erreur de focaliser sur la croissance et de penser que les inégalités se régleront d'elles-mêmes, au moins pour la seule raison que cela se traduira par une croissance faible et non-viable", écrivent-ils. Les inégalités sociales risquent même d'"amputer la croissance" en réduisant l'accès à l'éducation et à la santé ou en alimentant l'instabilité politique et économique.

A ceux qui prétendent que les allocations et les aides découragent l'initiative privée et donc nuisent à l'économie, ces experts répondent n'avoir "trouvé que de rares signes démontrant que les efforts de redistribution traditionnels ont un impact négatif sur la croissance". Au contraire, selon leur étude, ces méthodes de redistribution favorisent une croissance "plus rapide et plus durable".

N.G. avec agences