BFM Business

Le FMI s'attend à plus de croissance aux Etats-Unis

Le Fonds monétaire international s'apprête à relever ses prévisions de croissance aux Etats-Unis.

Le Fonds monétaire international s'apprête à relever ses prévisions de croissance aux Etats-Unis. - -

La directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, a annoncé ce dimanche 22 décembre que les prévisions de croissance pour les Etats-Unis allaient être relevées.

Les signes d'amélioration se multiplient concernant la conjoncture américaine. Si bien que le Fonds monétaire international indique ce dimanche 22 décembre prévoir de relever sa prévision de croissance de l'économie américaine en 2014 au vu des derniers indicateurs et des signes de compromis au Congrès.

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde a notamment salué la décision de la Réserve fédérale américaine la semaine dernière de commencer à ralentir le rythme de ses achats d'actifs destinés à soutenir la croissance en raison des améliorations sur le marché de l'emploi outre-Atlantique.

Déjà vendredi 20 décembre, l'administration américaine revisait son estimation de croissance au troisième trimestre 2013 de 3,6% à 4,1%, à la grande surprise des économistes qui tablaient une confirmation de la précédente estimation.

La croissance s'accélère et le chômage baisse

"La croissance s'accélère", a dit Christine Lagarde dans une émission accordée à une chaine de télévision américaine. "Et le chômage baisse. Tout cela nous donne donc des perspectives beaucoup plus solides pour 2014, ce qui nous amène à relever nos prévisions." Actuellement, les prévisions de croissance du FMI pour les Etats-Unis sont de 1,6% pour 2013 et 2,6% pour 2014.

Christine Lagarde, qui avait prévenu qu'un échec des négociations pour relever le plafond de la dette pourrait nuire à l'économie mondiale, se félicite de "l'accord budgétaire conclu en fin d'année". C'est selon elle "un très bon signe en termes de responsabilité, de fiabilité et de réalisme".

Mi-novembre, le congrès, pourtant très divisé, est parvenu à un accord budgétaire provisoire afin d'éviter pendant deux ans un nouveau shutdown des agences fédérales américaines. Malgré cela, les Etats-Unis pourraient se trouver en défaut de paiement dès février sans un nouveau relèvement du plafond de la dette du Trésor américain.

N.G. avec Reuters