BFM Business

Aide à la Grèce: le FMI a-t-il outrepassé son rôle?

Les statuts du FMI laissent planer le doute sur les limites du champs d'action de l'institution.

Les statuts du FMI laissent planer le doute sur les limites du champs d'action de l'institution. - -

Selon ses statuts, les autorités nationales doivent établir leur programme économique "en étroite collaboration avec le FMI". Mais l'institution avait-elle le droit d'imposer des mesures de rigueur à Athènes ?

Le FMI reconnaît qu'il s'est trompé dans le dossier grec. C'est un véritable mea culpa auquel se livre le Fonds monétaire international dans un rapport d'évaluation du premier plan d'aide accordé à la Grèce, et paru dans la presse ce 6 juin. L'organisation parle "d'échecs notables" et pointe du doigt des dysfonctionnements au sein même de la Troïka. Des aveux qui posent aussi la question du rôle du Fonds monétaire international.

A l'origine, la création du FMI a un objectif: éviter la spirale infernale des dévaluations qui ont mené plusieurs pays occidentaux à la crise des années 1930.

Le Fonds conditionne son aide à des réformes

Dans les grandes lignes, sa mission première est de garantir la stabilité économique et financière internationale. Et parmi ses outils, l'assistance financière aux pays en grande difficulté, c'est-à-dire accorder des prêts en échange de la mise en place de certaines réformes économiques.

Les statuts du FMI précisent : "Un programme économique appuyé par le FMI est élaboré par les autorités nationales en étroite coopération avec les services du FMI, et les concours financiers restent subordonnés à la réalisation effective du programme".

C'est là que se pose toute la question des limites du champ d'action du FMI. Le Fonds conditionne son aide à des réformes, mais est-il compétent pour exiger et juger de réformes structurelles d'ampleur?

Ceci doit en tous cas être fait en coordination avec le pays concerné et, dans le cas de la Grèce, des deux autres créanciers de la Troïka: la Commission européenne et la BCE. Dans ces discussions, le FMI était très impliqué, auquel cas, il aurait outrepassé ses fonctions...

Delphine Liou