BFM Business

11-Septembre: les assureurs des compagnies aériennes indemniseront l'exploitant du World Trade Center

Les assureurs des compagnies United Airlines et American Airlines ont accepté d'indemniser l'exploitant du World Trade Center. (image d'illustration)

Les assureurs des compagnies United Airlines et American Airlines ont accepté d'indemniser l'exploitant du World Trade Center. (image d'illustration) - Joe Raedle - Getty Images North America - AFP

Les assureurs d'American Airlines et d'United Airlines, compagnies dont les avions ont été détournés le 11 septembre 2001, ont accepté de verser 95,1 millions de dollars à l'exploitant du World Trade Center. Cet accord à l'amiable met fin à treize années de procédure.

Les compagnies aériennes American et United Airlines ont accepté le principe d'une indemnisation de l'exploitant des tours jumelles du World Trade Center. Ce ne sont pas les entreprises elles-mêmes mais leurs assureurs qui se sont engagés à verser à World Trade Center Properties -la société du promoteur Larry Silverstein- 95,1 millions de dollars (81 millions d'euros) selon un document versé mardi au dossier et consulté par l'AFP.

Six semaines avant le 11-Septembre, Larry Silverstein avait signé un bail de 99 ans pour l'exploitation du site du World Trade Center, propriété de l'autorité portuaire des États de New York et du New Jersey (Port Authority). 

Après l'attaque du 11-Septembre, il avait déjà reçu de ses propres assureurs 4,55 milliards de dollars d'indemnisation au terme de plusieurs années de négociations. Mais l'entrepreneur new-yorkais s'était aussi engagé dans un combat judiciaire pour obtenir la condamnation des compagnies American et United pour manquement aux obligations de sécurité.

Cet accord à l'amiable doit être validé par un juge fédéral 

Les deux appareils qui se sont écrasés dans les tours jumelles du World Trade Center le 11 septembre 2001 après que des pirates en aient pris le contrôle avaient en effet été affrétés chacun par l'une des deux compagnies. Il réclamait au départ 12,3 milliards de dollars (10,5 milliards d'euros) aux deux grandes compagnies américaines ainsi qu'à des sociétés de sécurité aéroportuaire.

Après treize années de procédure, les compagnies ont fini par transiger et ont accepté le principe d'un accord à l'amiable, qui doit encore être formellement validé par le juge fédéral Alvin Hellerstein.

Selon l'un des documents versés mardi au dossier, plus de 90 accords sont déjà intervenus entre les compagnies et d'autres parties pour l'indemnisation par les assureurs, principalement des familles de victimes. Toujours selon ce document, la procédure qui opposait WTC Properties, d'un côté, et American et United de l'autre, était la dernière de ce dossier tentaculaire.

A.M. avec AFP