BFM Business

Fnac, Darty, Levi's, Auchan, Sephora... Ces enseignes qui maintiennent leur "Black Friday"

Report du "Black Friday"... Une réunion prévue à Bercy vendredi doit permettre de trancher au sujet de cette hypothèse

Report du "Black Friday"... Une réunion prévue à Bercy vendredi doit permettre de trancher au sujet de cette hypothèse - STRINGER © 2019 AFP

Si les grandes enseignes se sont engagées à reporter leur opération commerciale en solidarité avec les petits commerces fermées, d'autres ont maintenu pour le moment leur promotion. Car pour un grand nombre le "Black Friday" avait déjà commencé depuis plusieurs jours.

Le Black Friday sera bien reporté. Amazon, Leclerc ou encore Carrefour s'étaient engagés à le faire si le gouvernement autorisait la réouverture des petits commerce d'ici la fin de la semaine prochaine. Ce qui sera bien le cas, vient d'annoncer Jean Castex.

Mais si ces géants de la consommation ont décidé de reporter, certaines enseignes semblent maintenir malgré tout leur opération commerciale.

C'est notamment le cas d'Auchan par exemple. Alors que la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) dont fait partie Auchan. "La décision prise par les distributeurs de reporter le Black Friday et qu'Amazon a rejoint, jeudi soir, est une position qui doit permettre une réouverture le 27 ou le 28 novembre de l'ensemble des magasins", assurait ce matin sur Europe 1 Jacques Creyssel, le délégué général de la Fédération.

Pourtant, sur le site du distributeur nordiste, l'opération Black Friday est toujours présente et les produits à prix bradés peuvent bien être achetés. Jointe par BFMTV, Auchan n'a pas donné suite. Peut-être, l'offre sera retirée si Bruno le Maire accède à la demande des commerçants de rouvrir les magasins non-essentiels le 27 novembre.

Le black Friday chez Auchan
Le black Friday chez Auchan © Auchan

D'autres enseignes spécialisées ont décidé de maintenir leur offre. Notamment dans la parfumerie où les offres Black Friday de Sephora, Nocibé et Marionnaud lancées en avance restent accessibles. Mais pour ces enseignes, la logique est un peu différente. Considérées comme des commerces non-essentiels, les parfumeries ont dû fermer avec le reconfinement. En maintenant leur Black Friday, elles ne nuisent pas aux commerçants fermés (si ce n'est peut-être les petites parfumeries indépendantes qui n'ont pas de site de vente).

Et si d'autres enseignes n'utilisent pas le terme "Black Friday", elles proposent des opérations commerciales similaires. C'est le cas de la Fnac avec son offre "Préparez Noël en avance" ou encore Darty avec "Des promos plein la hotte" qui annoncent des réductions jusqu'à -50%. Un Black Friday avant l'heure qui ne dit pas son nom. alors que la plupart des magasins de ces enseignes sont restés ouverts durant le reconfinement.

L'opération commerciale de la Fnac
L'opération commerciale de la Fnac © Fnac

Idem chez Levi's qui maintient son opération Indigo Friday Sale qui propose des réductions jusqu'à 50%. Si les magasins de l'enseigne américaine de jeans ont dû fermer durant le reconfinement, c'est le cas de toutes les enseignes textile qui ne proposent pourtant pas d'offres Black Friday comme Zara ou H&M par exemple.

Les Indigo Friday Sale de Levis
Les Indigo Friday Sale de Levis © Levis

Si ces enseignes maintiennent leur "Black Friday" pour le moment, c'est que ces opérations de promotions commerciales avaient déjà commencé. Un grand nombre d'enseignes ont en effet cette année tiré avant la date officielle du Black Friday initialement prévue le 27 novembre.

Besoin de faire du chiffre d'affaires, d'écouler des stocks faramineux... Les motivations ne manquent pas en cette période pour attirer les clients sur internet. Et l'arme promotionnelle reste la plus efficace.

Et d'aillleurs même Amazon a une offre commerciale pré-Black Friday depuis début novembre. Une campagne que le e-commerçant s'est engagé à ne pas promouvoir mais les offres de produits bradés (plus de 5000) sont restés en ligne tout au long du mois.

Et si le Black Friday déborde de sa date officielle, c'est que rien ne l'interdit légalement. A la différence des soldes qui sont fixés par des dates, le Black Friday est considéré comme une promotion et n'est pas encadré par la loi. Les commerçants peuvent à peu près faire tout ce qu'ils souhaitent à condition de ne pas revendre à perte, la différence essentielle avec les soldes. La demande de report du Black Friday de la part de Bercy ne peut donc se faire que la base du volontariat.

"Le Black Friday c’est une opération promotionnelle d’ordre privé, je n’ai pas la possibilité de l’interdire, indiquait d'ailleurs sur BFMTV Bruno Le Maire le 10 novembre dernier. Il faut parier sur la responsabilité des commerçants et des distributeurs."
Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco