BFM Business
Transports

TER: et si les conducteurs de trains vendaient eux-mêmes les billets?

Selon un conducteur de la SNCF sur Twitter, une "journée d'information" sur le sujet va être organisée en interne au niveau local. Sagit-il d'un nouveau levier pour compenser la disparition progressive des guichets dans les petites gares?

On le sait, la SNCF est vertement critiquée pour fermer de nombreux guichets de vente. Dans certaines petites gares du réseau TER, on ne trouve plus ni guichet, ni distributeur automatique de billets. La SNCF appelle ces gares des "points d'arrêts non gérés" ou PANG.

Si la SNCF assume cette stratégie, elle met également en avant les nombreux autres moyens pour les voyageurs d'acheter des billets: "les canaux de vente digitaux, les automates, les ventes chez des partenaires (buralistes, commerces…), les guichets mobiles, la vente par téléphone". Et même une vente en supermarché actuellement en test.

La SNCF s'attache ainsi à faire savoir que "96% des voyageurs de TER bénéficient d’une solution de distribution (guichet ou distributeur) dans la gare qu’ils empruntent, et qu’un 1 point d’arrêt sur 2 parmi les 2918 arrêts TER est pourvu d’une solution de distribution".

La SNCF veut accroître le nombre de possibilités d’accéder à un billet de train

"L’objectif de la SNCF n’est pas de remplacer des points de vente par d’autres mais d’accroître le nombre de possibilités d’accéder à un billet de train", nous expliquait l'opérateur.

Et la SNCF pourtrait encore ajouter une corde à cet arc. Selon le compte Twitter BB27000 tenu par un conducteur de TER, la SNCF envisagerait de confier la vente de billets directement aux conducteurs...

"J'ai croisé dernièrement un conducteur de TER qui va avoir une journée d"information pour à l'avenir, vendre des billets de train", écrit-il ce vendredi.

Selon nos informations, cette reflexion est le résultat d'une initiative locale concernant un seul dépôt SNCF, portée par une direction de ligne (des directions qui sont de plus en plus indépendantes dans leurs organisations). Mais elle pourrait concerner à termes d'autres dépôts.

"C'est Non"

Evidemment, une telle perspective est impensable pour ces salariés. Dans son fil, BB27000 souligne ainsi "quand bien même cela serait sur de « petite ligne », un train n’est pas un bus. Un train doit respecter un horaire. Un train nécessite de la concentration. Un train c’est un train. Et beaucoup de grands manitous des bureaux devraient venir en cabine. Venir sur le terrain".

Et d'expliquer: "Le conducteur gère la montée et la descente des voyageurs avec des caméras et ferme les portes. Ainsi que les signaux d’alarme le cas échéant. Il gère toutes les opérations avant départ" notamment suite à la suppression de contrôleurs dans les rames et de certains chefs de gare.

"Cela fait deux agents qui disparaissent, et dont la charge de travail est donnée au conducteur", rappelle-t-il. Conséquences, "le conducteur a vu l’utilisation de ses capacités cognitives fortement augmenter. Cela a d’ailleurs été reconnu au plus haut sommet de notre entreprise".

"Donc, à ceux qui ont eu la brillante idée de rajouter ultérieurement une tache de vente de billets à bord… C’est NON", lance-t-il.

Interrogée par BFM Business, la SNCF indique ne pas avoir connaissance de cette initiative de vente de billets. "Nous ne savons pas à quoi fait référence ce thread et n'avons pas d'éléments pour corroborer cela de notre côté", nous précise la compagnie.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business