BFM Business

SNCM: pas de changement de dirigeants

Transdev n'obtient pas le changement de dirigeants.

Transdev n'obtient pas le changement de dirigeants. - -

L'actionnaire Transdev souhaitait un changement de dirigeants. Le conseil de surveillance de la SNCM n'a pas accédé, ce lundi 14 avril, à sa demande de convoquer une assemblée générale qui aurait voté la révocation de Gérard Couturier.

Le dossier SNCM n'en finit plus. Le conseil de surveillance de la société nationale maritime Corse Méditerranée a refusé, ce lundi 14 avril, la convocation d'une assemblée générale souhaitée par l'actionnaire majoritaire Transdev pour évincer la direction actuelle, a appris l'AFP et Reuters.

Ce point de l'ordre du jour a été rejeté. Le PDG de Transdev, Jean-Marc Janaillac, a par conséquent annoncé, dans un communiqué, qu'il allait "saisir le président du tribunal de commerce afin d'obtenir la convocation d'une assemblée générale".

Transdev rejette le plan

Un avis favorable aurait permis à terme le remplacement du président du directoire Marc Dufour qui, avec Gérard Couturier, a toujours repoussé l'idée d'une procédure au tribunal de commerce, étape vers le dépôt de bilan.

Détenu à parité par la Caisse des dépôts (CDC) et Veolia Environnement, Transdev, actionnaire à 66% de la SNCM estime pour sa part ne pas avoir les moyens de financer le fonctionnement de la compagnie, qui assure notamment la liaison entre la Corse et le continent.

Veolia, qui veut se désengager de Transdev, a proposé à plusieurs reprises de saisir le tribunal de commerce face aux difficultés de la SNCM, ce qui a été refusé par la direction de la compagnie maritime.

Transdev rejette pour sa part le plan de développement de la compagnie qui doit rembourser 440 millions d'euros d'aides d'Etat jugées illégales par la Commission européenne. Ce projet prévoit 500 suppressions de postes sans licenciement sur 2.600 au total, et l'achat de quatre navires.

D. L. avec agences