BFM Business

Pourquoi l'A380 d'Airbus plaît aux compagnies du Golfe

L'A380 permet notamment aux compagnies du Golfe de réduire coûts.

L'A380 permet notamment aux compagnies du Golfe de réduire coûts. - -

Le premier jour du salon de Dubaï, dimanche 17 novembre, a vu les commandes de long-courriers s'additionner avec notamment 50 A380 demandés par Emirates. L'appareil d'Airbus a plusieurs arguments à faire valoir pour convaincre les compagnies du golfe.

Commandes en rafale au premier jour du salon aéronautique de Dubaï. Et carton plein pour Boeing. L'Américain, qui a officiellement lancé la nouvelle version de son triple 7, a reçu la commande de 150 exemplaires de ce 777X qui entrera en service en 2020.

Bonne nouvelle aussi pour Airbus: Emirates opte pour 50 A380 supplémentaires. Montant du contrat: 23 milliards de dollars. Avec cette annonce, Emirates porte sa flotte d'A380 à 140 exemplaires. Ce qui a permis, lundi 18 novembre de porter le titre EADS qui, peu après l'ouverture de la Bourse de Paris, gagnait plus de 2,6%.

Au-delà d'Emirates, Qatar Airways et Ethiad sont les principaux clients du super jumbo d'Airbus. Un avion qui présente plusieurs avantages pour ces nouvelles compagnies. L'A380 leur permet, en effet, de miser sur l'avenir. Leur but: faire en sorte que le golfe devienne, à moyen terme, le point de passage obligé entre l'Asie et l'Occident.

Un avion peu gourmand en kérosène

Les coûts d'utilisation d'un A380 sont parmi le moins chers du marché. Rien qu'en kérosène, c'est l'un des avions les moins gourmands en carburant par passagers. Un point important alors que le kérosène représente près de 50 % des coûts d'exploitations pour une compagnie aérienne.

De plus, ces compagnies veulent prendre soin de leur image. Rien de mieux pour convaincre de nouveaux passagers d'opter pour une compagnie du Golfe. D'autant que l'architecture de l'A380 permet des aménagements de la cabine inédits jusqu'à présent. Comme des suites indépendantes à la place de la traditionnelle première. Et dans le cas d'Emirates, la possibilité de prendre une douche à 10.000 mètres d'altitude !

Mathieu Sevin