BFM Eco

Ligne 13: "L'urgence n'est pas de supprimer des strapontins", fustige Anne Hidalgo

Anne Hidalgo s'est réjouie des progrès du Vélib'.

Anne Hidalgo s'est réjouie des progrès du Vélib'. - Eric Feferberg / AFP

Dans un communiqué commun avec le président de la Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, la maire de Paris a indiqué que la Région Ile-de-France n'avait "absolument pas pris la mesure des difficultés rencontrées par les voyageurs et de l’urgence à agir" en annonçant la suppression de strapontins et le déploiement d'agents supplémentaires dans les stations de la ligne 13.

Au lendemain des annonces de la RATP et d’Ile-de-France Mobilités qui ont présenté plusieurs mesures censées redorer l’image de la ligne 13 du métro, Anne Hidalgo s’est fendue d’un communiqué rédigé conjointement avec Stéphane Troussel, président du département de Seine-Saint-Denis.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la maire de Pairs ne semble pas satisfaite des réponses apportées par la régie des transports et la présidente du Conseil Régional d’Ile-de-France, Valérie Pécresse, à l’exaspération des usagers de la ligne 13.

Remplacer le matériel roulant

Parmi les mesures annoncées pour fluidifier la ligne, le déploiement d’agents supplémentaires ou la suppression de strapontins ont cristallisé la colère d’Anne Hidalgo qui estime que "l’urgence n’est pas de supprimer les strapontins mais de remplacer le matériel roulant". Dans son communiqué, elle explique:

"En annonçant un simple renfort des équipes de propreté et la suppression des strapontins dans les rames, la Région Ile-de-France n’a absolument pas pris la mesure des difficultés rencontrées par les voyageurs et de l’urgence à agir. Le renouvellement du matériel roulant est lui relégué à 2026", déplore-t-elle, affirmant que les annonces pour améliorer la ligne 13 étaient "très attendues par la Ville de Paris, le département de Seine-Saint-Denis".

"Faire de la ligne 13 du métro une vraie priorité"

La maire de Paris et Stéphane Troussel jugent ainsi "inacceptable" que les voyageurs de la ligne 13 "attendent encore huit ans pour bénéficier d’un service de transports publics de qualité". "La Région Ile-de-France doit revoir sa copie et faire de la ligne 13 du métro une vraie priorité", précise le communiqué.

Anne Hidalgo suggère notamment de déployer de "nouvelles rames de type ‘boa’ plus confortables", "plutôt que de vouloir entasser davantage de personnes dans des rames déjà saturées". Elle invite enfin la Région Ile-de-France à "relever le défi du renouvellement des rames des lignes de métro les plus saturées" alors que le chantier du Grand Paris Express se poursuit et que Paris accueillera les Jeux Olympiques dans six ans.
Paul Louis