BFM Business

Les premiers taxis robots sans chauffeur roulent à Singapour

-

- - -

La capitale asiatique teste dans un quartier d'affaires des robots taxis sans chauffeur: une flotte de véhicules électriques dont la Zoé de Renault, transformés en voiture autonome par une start-up. Ce service grille la politesse à Uber.

Le taxi sans chauffeur n'est plus une utopie à Singapour, dans ce qui est le premier test mondial en situation réelle de cette technologie d'avenir pour le transport de personnes. L'expérimentation concerne des véhicules "autonomes" autorisés à circuler, dès ce jeudi 28 août 2016, dans la limite d'un des quartiers d'affaires de la capitale asiatique. Cette flotte circule dans une zone de 4 kilomètres carrés, avec des endroits désignés pour prendre et déposer des passagers.

Le service est réservé à certains résidents, invités à utiliser une application pour smartphone mise à leur disposition pour commander une course gratuite avec ce taxi en pilotage automatique, explique la ville et son partenaire technologique, la société nuTonomy. Cette start-up, basée aux États-Unis, a équipé de sa technologie, une flotte de six véhicules 100% électriques du marché, à savoir la Renault Zoé et la Mitsubishi i-MiEV (que le groupe automobile PSA a commercialisé en Peugeot iOn et Citroën C-ZERO). 

Si ces voitures sont conduites en mode autonome, un expert de nuTonomy reste cependant à bord lors de chaque trajet. Il surveille le fonctionnement du véhicule et peut reprendre le contrôle de la conduite en cas de problème.

Au cours de ce test, la start-up va collecter et évaluer des données visant à affiner son logiciel en prévision du lancement d'un service commercial de taxi robot à Singapour en 2018. Le démarrage de ce test devrait permettre à la start up de ne ne pas se laisser distancer par les géants que sont Uber, Tesla ou Google.

En inaugurant l'ouverture de son service, même dans un cadre expérimental, la start up et la ville de Singapour grille notamment la politesse à Uber. Le grand rival des taxis traditionnels lancera dans les prochaines semaines aux États-Unis ses premiers véhicules autonomes dans les rues de Pittsburgh (Pennsylvanie). Les quelques voitures en circulation seront issus d'un partenariat qu'Uber vient de conclure avec le constructeur Volvo. Pour les clients, le trajet sera, pour le moment, gratuit.

Devant l'accélération des tests en situation réelle de la voiture autonome effectués par ses rivaux, Google, fort d'un partenariat dans ce domaine avec Fiat Chrysler, ne devrait pas rester inerte bien longtemps.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco