BFM Business

L’Europe va bientôt voir passer le train supersonique d’Hyperloop

Le train supersonique Hyperloop Transportation Technologies va démarrer ses premiers tests européens entre la République tchèque et la Slovaquie. Le projet consiste à relier Brno à Bratislava (130 kilomètres) en 10 minutes.

Nous y sommes, enfin presque. Le train supersonique d’Hyperloop pourrait rouler en Europe comme prévu, en 2018. Après des annonces dans les Émirats arabes unis et en Australie, c’est entre la République tchèque et la Slovaquie que Hyperloop Transportation Technologies (HTT) réalisera ses premiers tests européens. Le groupe américain a confirmé l'accord pour relier dans un premier temps Brno à Bratislava en 10 minutes au lieu d’une heure trente pour parcourir les 130 kilomètres.

Il est désormais question dans un second temps de relier Bratislava et Prague comme le signale l'AFP. La capitale tchèque est un point stratégique qui permettra à terme un déploiement dans l’ensemble de l’Europe. Dans quelques jours, les deux cofondateurs d’HTT, Dirk Ahlborn et Bibop Gresta, pourraient aussi dévoiler un projet en France.

Une levée de 108 millions de dollars

"Puisque nous avons résolu tous les problèmes techniques, il est maintenant crucial pour nous de collaborer avec des gouvernements autour du monde et les régulateurs", a déclaré à l’AFP Dirk Ahlborn, cofondateur et CEO d’HTT. Il indique que "de nouvelles règles et cadres (juridiques) vont devoir être écrits". Fin décembre, l’entreprise a réalisé une levée de 108 millions de dollars. 

En face d’HTT, Hyperloop One, l’autre entreprise qui développe un train ultra rapide, n’est pas en reste. Elle a déjà réalisé des essais concluants en mai dernier dans le Nevada et a attiré de nouveaux investisseurs, parmi lesquels la SNCF et General Electric. Elle a réalisé une levée de 50 millions de dollars l’automne dernier et met en place une liaison entre Abu Dhabi et Dubai qui permettra d’effectuer ce trajet en 12 minutes. 

Rappelons qu’Hyperloop est un concept imaginé par Elon Musk dès 2013. L'idée est de transporter les passagers dans des capsules sur coussins d'air pressurisé qui circuleront dans des tubes. Trop occupé avec Tesla et SpaceX, il a décidé d’ouvrir ce projet aux entreprises qui veulent se lancer et n'a investi dans aucune d’entre elles. 

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco