BFM Business

Entre les ex-alliés Google et Uber, une concurrence devenue trop forte

David Drummond, vice-président chez Alphabet, a annoncé son départ du conseil d’administration d’Uber.

David Drummond, vice-président chez Alphabet, a annoncé son départ du conseil d’administration d’Uber. - Alphabet/Google

Partenaires hier, les deux entreprises sont en compétition frontale dans la mobilité et le transport de personnes. Ce "chevauchement" a contraint Google à abandonner son fauteuil dans le conseil d'administration d'Uber.

Entre Alphabet (maison-mère de Google) et Uber, rien ne va plus. Après quelques années de partenariat financier et technologique, les deux entreprises semblent vouloir prendre de la distance l’une de l’autre. David Drummond, vice-président en charge des questions légales chez Alphabet, a annoncé qu’il abandonnait son siège au conseil d’administration d’Uber.

La raison de ce départ n’est pas vraiment surprenante et c’est David Drummond qui l’a donnée dans un communiqué de presse comme pour ne laisser aucun sous-entendu. "J'ai démissionné récemment du conseil d'administration d’Uber étant donné les chevauchements entre les deux entreprises". Partenaires au début, le business de la mobilité a un tel potentiel mondial qu’il ne permet plus aux deux entreprises de collaborer sainement.

"Empêché d'assister au conseil d'administration"

Travis Kalanick, PDG d’Uber, a rendu hommage au démissionnaire. "Cela a été un plaisir d'avoir David au conseil d'administration. Il a été un sage conseiller et un grand ami personnel". Sans doute, mais leurs relations professionnelles étaient devenues plutôt tendues.

Selon The Information, qui s’appuie sur des sources proches du dossier, le vice-président d'Alphabet aurait été "empêché d'assister à des réunions du conseil d'administration et d'obtenir des données sensibles sur la stratégie Uber". Cette défiance aurait atteint son paroxysme lorsque David Drummond a officiellement dévoilé à Uber les ambitions de Google dans la mobilité avec ses voitures autonomes, les Google Cars, actuellement en test aux États-Unis.

David Drummond aura passé trois ans au conseil d’administration d’Uber. Il y est entré en 2013 après un investissement de Google de 258 millions de dollars dans la société de transport de personnes via Google Ventures, une filiale d’Alphabet. Un montant appréciable, mais trop faible pour faire d’Uber, valorisée à 70 milliards de dollars, une filiale de Google comme cela a souvent été dit.

Pascal Samama