BFM Business

Chute d'une poutre sur les rails du RER C: les travaux pourraient prendre une "dizaine de jours"

Pour l'heure, la cause de l'effondrement du coffrage sur les voies du RER C à Paris reste "indéterminée". Les perturbations sur la ligne devraient durer au moins une dizaine de jours.

Le retour à la normale dans le RER C n'est pas pour tout de suite. Après la chute d'un coffrage destinée à la réalisation d'une poutre sur les rails du RER C ce mardi, les travaux pour rétablir la circulation vont "sans doute durer une dizaine de jours", a indiqué Jérôme Coumet, le maire du 13e arrondissement.

"L'opération doit se passer en trois phases successives", a détaillé l'élu. "Il va falloir découper la poutre, l'extraire du site puis lancer des expertises sur les voies ferrées. Ensuite, la SNCF fera les réparations qui s'imposent sur les voies et le système électrique".

Origine encore inconnue

Ce coffrage destiné à la réalisation d'une poutre s'est effondré dans la nuit de lundi à mardi, aux alentours de 1h30, sur un chantier urbain du 13e arrondissement, vers Tolbiac-Masséna.

"Lorsque nous étions en train de descendre cette poutre sur ses appuis définitifs, il y a eu un incident indéterminé", a indiqué ce mardi après-midi Christian Lacroix, président de Freyssinet France, entreprise qui intervenait sur ce chantier.

"C'est un incident extrêmement rare, la cause n'est pas encore connue à ce stade", a-t-il poursuivi.

La conduite de ce chantier n'avait été autorisé que de nuit, en-dehors des horaires de circulation des trains.

Trafic fortement perturbé

En attendant la réalisation des travaux, la circulation est totalement interrompue entre Paris Austerlitz et Massy – Palaiseau et entre Paris Austerlitz et Juvisy. Le trafic est également à l'arrêt entre Saint-Quentin en Yvelines et Versailles Chantiers, tandis que le reste de la ligne est fortement ralentie.

"Nous continuons à nous mobiliser à 200% pour nous occuper" des voyageurs, a assuré Nicolas Ligner, directeur de la ligne C du RER. "Nous allons faire notre maximum pour les prendre en charge et tous les acheminer dans les meilleurs conditions sur leur lieu de travail ou pour le retour à domicile".

Quand cela est possible, la SNCF conseille aux usagers de se reporter sur le réseau de la RATP (bus et métro) ou bien sur les autres lignes de RER B et D. Des bus de substitutions sont aussi mis en place "pour assurer la desserte des gares intermédiaires entre Juvisy et Bibliothèque-François Mitterrand", précise la société.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions