BFM Business

Après les congestions de samedi, la SNCF promet un trafic plus fluide

La SNCF assure que "l'immense majorité des passagers voyageront sans aucun problème" pour le reste du week-end de Noël.

La conjonction du début des vacances scolaires et du week-end de Noël promettait aux voyageurs quelques cahots avant le réveillon: cela n'a pas manqué. Samedi, les trains surchargés au départ des gares de Bercy, Austerlitz et Lyon ont laissé sur les quais près de 2.500 naufragés de la SNCF, selon le décompte de l'institution. Outre ces usagers infortunés, bien d'autres ont dû voyager entassés au milieu d'amas de bagages, bien souvent sans place assise malgré leurs réservations. 

Voyages "sans problème"

Après la bronca suscitée sur les réseaux sociaux par la gestion de la SNCF, son directeur général adjoint Mathias Vicherat assure à Franceinfo que "l'immense majorité des passagers voyageront sans aucun problème" pour le reste des fêtes. Selon lui, la saturation des trains au départ de la capitale est due au fait que "beaucoup de gens sans réservation pour les Intercités et pour les TER sont montés dans les trains".

"Il faut juste ramener dans les justes proportions ce qui s'est passé. Pour le reste des voyageurs il n'y a eu aucun problème", fait valoir Mathias Vicherat, tandis qu'1,7 million de personnes empruntent le rail ce week-end, et que les 14.000 TGV prévus pour les vacances de Noël sont remplis à 100%.

Les réserves de la SNCF engagées

La SNCF, qui assure n'avoir eu "aucun problème de surréservation aujourd'hui", présente toutefois "ses excuses aux personnes qui n’ont pas pu accéder à leur train" et remboursera leurs billets aux passagers ayant subi un retard supérieur à une heure.

La compagnie soutient par ailleurs avoir anticipé ce pic de fréquentation, et explique mobiliser ses réserves pour éviter de nouveaux incidents. "Nous avons engagé la totalité de notre parc de trains et de nos équipages", détaille sur BFMTV Amar Chabi, directeur des gares de Lyon et de Bercy.

Pour remédier à ce problème, la SNCF envisage de mettre en place, lors des périodes de forte influence, "des voyages qui se feront avec réservation et uniquement avec réservation, avec sans doute des contrôles à quai". 

L.N.