BFM Business

Air France: la grève a coûté 416 millions d'euros

Au troisième trimestre, la grève des pilotes d'Air France aura plombé les résultats de la compagnie.

Au troisième trimestre, la grève des pilotes d'Air France aura plombé les résultats de la compagnie. - Air France

La compagnie aérienne, qui publie ses résultats du troisième trimestre ce mercredi 29 octobre, a estimé à 416 millions d'euros de manque à gagner sur son chiffre d'affaires l'impact du mouvement des pilotes.

14 jours de grève. Un record. En désaccord avec la direction de la compagnie, les pilotes d'Air France avaient entamé en septembre un mouvement social qui a perturbé les vols pendant une quinzaine de jours. Le groupe publie ce 29 octobre des résultats du troisième trimestre plombés par les coûts colossaux de ce conflit social: 416 millions d'euros de chiffre d'affaires. 

Sur le résultat d'exploitation, la compagnie déplore cette fois 330 millions d'euros de manque à gagner: il atteint 247 millions contre 641 un an plus tôt. Les bénéfices du groupe chutent ainsi de 32% à 100 millions, détaille le groupe aérien franco-néerlandais.

En conséquence, le groupe est "résolu" à réduire encore ses coûts tout en adaptant ses investissements et actifs. Le numéro 2 européen derrière l'Allemand Lufthansa, souligne qu'à données comparables, c'est-à-dire à taux de change constants et hors impact de la grève, le chiffre d'affaires est quasiment stable (+0,2%).

Outre la grève, un contexte difficile

Pour autant, outre la grève, le groupe pâtit d'un contexte difficile. "L'économie de la zone euro n'a pas montré au cours du troisième trimestre les signes de vitalité que certains lui prêtaient en début d'année. Nous sommes toujours dans une économie molle", a résumé Pierre-François Riolacci, le directeur financier du groupe, lors d'une conférence téléphonique.

"L'environnement n'a pas été simple pour le transport aérien avec des surcapacités sur certaines zones en particulier, sur l'Asie et, dans une moindre mesure, sur l'Amérique du Nord", poursuit-il. Ces surcapacités, liées à la concurrence, font pression sur les prix.

Et les mauvaises nouvelles ne s'arrêtent pas là: le directeur financier a prévenu que les effets de la grève allaient se poursuivre au dernier trimestre avec un retard des réservations. Au total, vu l'atonie du marché, le groupe prévoit toujours un impact négatif de l'ordre de 500 millions d'euros sur l'excédent brut d'exploitation 2014. 

N.G. avec AFP