BFM Business

Scandale Facebook: Mark Zuckerberg confesse que ses propres données sont concernées

Mark Zuckerberg devant le Congrès américain.

Mark Zuckerberg devant le Congrès américain. - CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Lors de son audience devant la Chambre des représentants, le PDG de Facebook a admis que les données de son profil avaient été exploitées à son insu.

Sur Facebook, nul n'est épargné par l'exploitation de ses données personnelles. Pas même Mark Zuckerberg. Lors de son audience devant la commission de l’Énergie et du Commerce de la Chambre des représentants du Congrès américain, le PDG de Facebook a pour la première fois admis que les données de son propre compte avaient été récupérées par des "tiers malveillants". 

"Vos données personnelles font-elles partie des informations qui ont été vendues à ces tiers malveillants ?", a demandé la députée démocrate de Californie Anna G. Eshoo. "Oui", s'est contenté de répondre Mark Zuckerberg.

Mark Zuckerberg n'a pas précisé s'il avait installé lui-même l'application "thisisyourdigitallife" ou si ses données avaient été collectées via l'un de ses amis sur le réseau. 

Les données récupérées sur l'application comprennent non seulement les réponses au quiz proposé mais aussi des informations personnelles liées aux profils Facebook des utilisateurs. Elles ont par la suite été revendues à Cambridge Analytica avant d'être utilisées à des fins de manipulation politique.

87 millions de personnes sont concernées à travers le monde, dont près de 211.000 en France. Le 9 avril, Facebook a indiqué que les personnes concernées par l’affaire Cambridge Analytica recevraient une notification. L’entreprise a également déployé un outil destiné à tester l’exposition de son propre profil à de telles pratiques. 

L'audience de Mark Zuckerberg est encore en cours. Le live de BFM Business est accessible à ce lien.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech