BFM Business

Samsung parvient encore à augmenter ses profits, malgré le coronavirus

Samsung a indiqué que son bénéfice d'exploitation pourrait afficher une hausse de 2,7% au premier trimestre pour atteindre pour atteindre 6.400 milliards de wons (environ 4,81 milliards d'euros).

Samsung a indiqué que son bénéfice d'exploitation pourrait afficher une hausse de 2,7% au premier trimestre pour atteindre pour atteindre 6.400 milliards de wons (environ 4,81 milliards d'euros). - Pixabay

Le mastodonte sud-coréen a annoncé que son bénéfice devrait progresser de 5% au premier trimestre 2020. Ses ventes de puces ayant permis de compenser le déclin de la demande de smartphones et de télévisions du fait de la pandémie.

Quantité de filières subissent les répercussions financières liées à la crise sanitaire. D'autres, en revanche, voient les nouvelles habitudes de consommation d'une population confinée profiter à leur activité. Samsung vit ces deux mouvements contraires... en même temps.

Le géant de la tech asiatique a publié ce mardi ses prévisions de résultats pour le premier trimestre 2020. Et ils sont plutôt bons. Dans un communiqué, Samsung a indiqué que son bénéfice d'exploitation pourrait afficher une hausse de 2,7% au premier trimestre pour atteindre 6.400 milliards de wons (environ 4,81 milliards d'euros), contre 6.200 milliards de wons un an plus tôt.

Son chiffre d'affaires devrait, lui aussi, avoir augmenté entre janvier et mars 2020. Samsung table sur une hausse de 5% à 55.000 milliards de wons (environ 41,64 milliards d'euros).

Explosion des ventes de puces

Des résultats qui peuvent sembler singuliers alors que de nombreux secteurs voient leurs résultats financiers amputés du fait de la pandémie. Mais le confinement change les habitudes des consommateurs. La crise sanitaire a donné lieu à une forte poussée vers le télétravail et donc a fait exploser les besoins en serveurs. Des ordinateurs qui contiennent des puces que les fabricants s'arrachent donc désormais auprès de Samsung.

Grâce à cela, le géant sud-coréen est donc parvenu à compenser la chute de la demande de téléphones portables et de télévisons. Mais cette tendance positive pourrait ne pas s'inscrire dans la durée. Le groupe – qui n'a pas encore donné d'estimations concernant ses ventes de téléphones portables au premier trimestre 2020 – pourrait, comme ses concurrents, être confronté à une forte baisse sur ce segment, détaillent Les Echos. Sur le seul mois de février, ce repli pourrait, selon le cabinet d'étude Counterpoint Research, avoir atteint 14%.

Quant au nouveau modèle sorti par Samsung (le Galaxy S20), il n'a pas suscité d'enthousiasme jusqu'ici. Son lancement en pleine crise sanitaire risque de plomber d'autant plus les résultats du groupe sur ce segment dans les mois à venir.

Julie Cohen-Heurton