BFM Business

Samsung à son tour contraint de fermer une usine en Corée du Sud à cause du coronavirus

Le Samsung Galaxy Z Flip

Le Samsung Galaxy Z Flip - BFMTV.COM

Un employé d'une unité de production du géant sud-coréen a été contaminé, alors que l'épidémie progresse fortement dans le pays.

Si Samsung n'a quasiment plus d'usines en Chine, la propagation de l'épidémie de coronavirus en Corée du Sud (plus de 800 cas recensés et 7 morts à ce jour, selon les autorités du pays) a forcé samedi le géant des smartphones à stopper une de ses usines dans le pays, à Gumi, à 200 kilomètres au sud-est de Séoul.

Le fabricant a pris cette décision après avoir constaté la contamination d'un employé de cette unité de production. "L'entreprise a placé en auto-quarantaine les collègues qui ont été en contact avec l'employé infecté et a pris des mesures pour leur faire subir des tests de dépistage d'une éventuelle infection", a indiqué le géant coréen dans un communiqué cité par Reuters.

Les usines de Samsung sont principalement localisées au Vietnam mais le groupe possède également des sites en Corée du Sud. L'usine en question fabrique les fameux nouveaux terminaux haut de gamme pliants de la marque, les Galaxy Z Flip et Galaxy Fold, très attendus par les marchés. 

Apple en grande difficulté

Samsung annonce néanmoins que la production doit reprendre en début de semaine et que cet incident n’aurait qu’un impact limité. Contrairement à Apple, très exposé en Chine, qui a d'ores et déjà prévenu qu'il ne tiendrait pas ses objectifs trimestriels du fait de l'épidémie. 

L'avertissement d'Apple porte aussi bien sur la production (les usines de son sous-traitant Foxconn sont touchées depuis plusieurs semaines) que sur la demande pour ses smartphones en Chine, qui représente une part importante de son chiffre d'affaires.

La firme à la pomme ne donne pas de révision chiffrée de ses objectifs. Mais une chose est sûre, malgré l'arrêt temporaire de son usine en Corée du Sud, son éternel concurrent Samsung pourrait quand même profiter de la situation. D'autant que la Chine est devenue un marché mineur pour les ventes du géant sud-coréen. 

Olivier Chicheportiche avec AFP