BFM Business

RTE pourrait réalimenter Montparnasse en haute tension avant jeudi

Régis Boigegrain, le délégué régional de RTE, a déclaré ce dimanche avoir "bon espoir de tenir, voire d'améliorer, les délais de réalimentation de la Gare Montparnasse", annoncé hier pour jeudi prochain, le 2 août.

RTE espère réduire le délai de réalimentation de la Gare Montparnasse, a indiqué l'un de ses cadres ce dimanche. La veille, un des dirigeants du gestionnaire du réseau électrique avait annoncé jeudi 2 août comme date du retour du courant à haute tension.

"À ce stade, nous sommes confiants sur la tenue du délai de réalimentation pour jeudi, et nous espérons pouvoir accélérer le rythme", a déclaré Régis Boigegrain, le délégué régional de RTE.

Plusieurs mois pour réparer le poste endommagé

Depuis le chantier où ses équipes travaillent, le responsable a expliqué qu'ils étaient en train de "réaliser une liaison provisoire" pour apporter à nouveau le courant à haute tension dont a besoin la SNCF pour faire circuler ses trains à un rythme normal vers l'Ouest de la France. La réparation du poste électrique qui a pris feu, elle, ne pourra être réalisée qu'en "plusieurs mois", a-t-il détaillé.

Dans l'urgence, donc, RTE contourne le transformateur endommagé en réalisant deux jonctions pour connecter les parties de câbles encore saines. "La première a été réalisée cette nuit. La deuxième en cours", a poursuivi Régis Boigegrain. "Nous avons bon espoir de tenir, voire d'améliorer, les délais de réalimentation de la gare Montparnasse", a répété le délégué régional.

Alors que la SNCF, en plein chassé-croisé, met la pression à son fournisseur pour rétablir le courant au plus vite, le responsable de RTE a souligné que le chantier prenait du temps notamment parce que la galerie souterraine qui a pris feu sous le poste électrique vendredi "était encore encore noyée dans la nuit de vendredi à samedi". Le groupe prend donc ses précautions afin que ses équipes puissent "travailler en sécurité sur de la haute tension" ainsi que pour tester les nouvelles installations et "s'assurer que tout fonctionne bien".

N.G. avec AFP