BFM Eco

Pepy sur Montparnasse: La SNCF va demander une indemnisation à RTE

Le PDG de la compagnie ferroviaire victime d'une panne d'électricité à Montparnasse vendredi, en raison de l'incendie d'une installation de RTE, a indiqué ce samedi sur BFMTV, qu'il "n'accepterai aucune mise en cause de la SNCF". Il a ajouté qu'il demanderait à RTE de payer les pots cassés.

"La SNCF n'est pas en panne, je n'accepterai aucune mise en cause de la SNCF, nos installations fonctionnent", a martelé Guillaume Pepy, le PDG de la compagnie ferroviaire, ce samedi. Au lendemain d'un incendie survenu sur un poste électrique à Issy-les-Moulineaux, qui restreint l'alimentation en énergie et donc la circulation des trains de la Gare Montparnasse, il a rejeté la faute sur le gestionnaire du réseau électrique français, RTE.

"Nous sommes victimes, les usagers et nous, de l'incendie d'un transformateur qui n'a rien à voir avec la SNCF, qui appartient à RTE", a souligné Guillaume Pepy. Tout en se disant "solidaire", de la société, le PDG de la SNCF a indiqué attendre des réponses "en fin de matinée" de la part de RTE, sur les délais pour remettre l'électricité à pleine puissance à Montparnasse, et sur les raisons de cet incendie.

Pepy affirme en outre que "l'argent n'est pas ma priorité", mais il calcule déjà que l'incident devrait coûter "quelques millions d'euros". À ce titre, "nous allons nous tourner vers notre fournisseur RTE pour lui demander de nous indemniser", a indiqué son dirigeant.

Guillaume Pepy a en outre fait part de la "frustration" des cheminots, qui se préparent "depuis des semaines à ce que le chassé-croisé se passe bien, et puis paf, un incendie extérieur à la SNCF vient mettre le bazar". "Aujourd'hui nous assurons les deux tiers des trains, mais malheureusement 30% ne peuvent pas être assurés", a-t-il précisé. C'est-à-dire 5 trains par heure au lieu de 12 normalement. Il a par ailleurs confirmé que les billets de ceux dont les trains sont partis avec plus de trois heures de retard seraient remboursés à 100%.

N.G.