BFM Business

Premiers essais pour l'Hyperloop, le transport du futur signé Elon Musk

L'Hyperloop n'en est qu'au stade de projet pour l'instant.

L'Hyperloop n'en est qu'au stade de projet pour l'instant. - Spacex - Hyperloop

Des tests du système de propulsion de capsules sur coussin d'air vont débuter le mois prochain. À terme, cette technologie futuriste devrait permettre de relier Los Angeles à San Francisco en 30 minutes.

Quand la science-fiction devient une réalité. La société américaine Hyperloop Technologies va bientôt commencer à tester au Nevada son système de propulsion futuriste pour le projet de transport ultrarapide Hyperloop, a-t-elle annoncé. "Nous avons trouvé un accord et commencerons le mois prochain des tests sur site dans le parc industriel Apex de la ville de North Las Vegas, au Nevada" dans l'ouest des Etats-Unis, indique Rob Lloyd, le patron d'Hyperloop Technologies, dans un message sur le site de l'entreprise.

C'est Elon Musk qui est à l'origine de cet incroyable pari. Le patron de Tesla et du transporteur spatial SpaceX avait dévoilé ce projet à l'été 2013 pour le mettre dans la foulée à la disposition de tous les ingénieurs et entreprises intéressés. Considéré comme de la science-fiction par certains, Hyperloop est présenté comme un moyen de transport à très grande vitesse capable de relier Los Angeles à San Francisco en 30 minutes, contre au mieux 1 heure 15 aujourd'hui en avion. L'hyperloop doit permettre de propulser des passagers à très grande vitesse dans des "capsules" circulant sur des coussins d'air dans un tube à basse pression.

1.120 kilomètres par heure

Hyperloop Technologies indique dans un communiqué mardi prévoir dans un premier temps des essais sur une voie d'environ un kilomètre avec des vitesses allant jusqu'à 540 kilomètres/heure. La société a toutefois l'intention de construire à terme un prototype grandeur nature avec un tube de trois kilomètres permettant des tests à vitesse plus élevée, jusqu'à environ 1.120 km/h.

Le matériel va commencer à arriver sur le site ce mois-ci, les tests devraient démarrer au début du premier trimestre 2016, et le site d'essai sera totalement opérationnel fin 2016/début 2017, détaille l'entreprise, qui ambitionne d'avoir un système commercialement viable d'ici 2020. Fondée en 2014, la société Hyperloop Technologies est basée à Los Angeles et emploie 72 personnes.

D. L. avec AFP