BFM Business

Pourquoi Microsoft investit au fond des océans

Microsoft a conclu plusieurs partenariats en vue d’investir dans plusieurs liaisons fibre optique transcontinentales, via des câbles sous-marin.

Microsoft a conclu plusieurs partenariats en vue d’investir dans plusieurs liaisons fibre optique transcontinentales, via des câbles sous-marin. - AFP

L'éditeur aide à financer des câbles télécoms sous-marins entre les Etats-Unis, l'Europe et l'Asie. Ces réseaux lui sont vitaux pour relier ses datacenters et ses services cloud.

Pas de services cloud efficaces, sans réseaux de télécommunications performants. Microsoft le sait mieux que quiconque. C'est pourquoi il a décidé d'investir directement dans des câbles sous-marins pour réduire sa dépendance vis-à-vis des infrastructures réseaux, nécessaires pour relier entre elles ses "usines" stockant les données de ses clients.

"Au cours des neuf derniers mois, Microsoft a investi de manière significative dans des infrastructures en fibre optique sous-marines et terrestres en s'engageant dans des partenariats qui couvrent plusieurs océans et continents" explique David Crowley, directeur général en charge des réseaux, dans un blog officiel du site web de l'éditeur.

Deux accord ont été signés avec Hibernia et Aqua Comms. Ces deux sociétés exploitent et possèdent des câbles sous-marins en fibre optique transatlantiques. En l'occurrence, Microsoft va investir dans de nouveaux câbles qui lui seront alloués pour relier à très haut débit ses datacenters situés aux Etats-Unis avec l'Irlande où il dispose d'un gigantesque centre pour ses clients européens et avec le Royaume-Uni. 

Microsoft aura sa station d'atterrissage de câble aux Etats-Unis

Ces infrastructures faciliteront les communications informatiques entre tous ces sites qui sont autant de vastes entrepôts de stockage de données clients. L'enjeu sous-jacent pour Microsoft est de rendre plus fluide pour ses clients (entreprises et particuliers), l'accès réseau à ses services Cloud (Azure, Office 365), activité en croissance de plus 100%.

Par ailleurs, Microsoft s'est impliqué dans un consortium réunissant plusieurs opérateurs chinois (China Mobile, China Telecom, China Unicom), un taîwanais (Chunghwa Telecom) et un coréen (KT Corporation). Ensemble, ces partenaires vont investir dans un câble transpacifique entre l’Oregon (Etats-Unis), la Chine, la Corée du Sud, Taiwan et le Japon.

Microsoft précise qu'à cette occasion, il investira en propre dans sa première station d'atterissage sur la rive pacifique des Etats-Unis où arrivera le futur câble sous-marin. Il deviendra ainsi l'égal des opérateurs qui, d'habitude, exploitent ce type d'infrastructure.

Outre le gain de performances attendu sur l'accès à ses services cloud, son investissement dans ces nouveaux câbles permettront aussi à l’éditeur de mieux maîtriser les coûts télécoms de ses services cloud. Les prix de ceux-ci ne cessent de baisser, en raison de la forte concurrence de Google, et Amazon, ses deux grands rivaux dans ce domaine.

Frédéric Bergé