BFM Business

Pourquoi les Français rechignent à payer avec leur smartphone?

Une cliente américaine paie via Apple Pay.

Une cliente américaine paie via Apple Pay. - AFP/Getty Images - Bryan-Thomas

Apple Pay débarquera prochainement dans les magasins Carrefour. Pour l'instant, le paiement grâce au téléphone demeure très rare en France.

Cette semaine, Carrefour a annoncé qu’il allait proposer d’ici quelques semaines un nouveau moyen de paiement aux 2,5 millions de clients de Carrefour Banque : Apple Pay. Cette technologie permet de payer simplement en approchant son téléphone à quelques centimètres du terminal de paiement pour que sa présence soit détectée. L’entrée du code secret n’est nécessaire que pour les montants supérieurs à 20 euros.

Les détenteurs d’une carte "Pass MasterCard" pourront ainsi payer et activer leur carte de fidélité d’un seul geste dans les 3.000 points de vente de l’enseigne. Une restriction tout de même: les clients devront détenir un iPhone 6, iPhone 6 Plus, iPhone SE ou une montre connectée de la marque à la pomme, Apple Pay n’étant compatible qu’avec ces générations de téléphones.

Les banques pro-paiement via mobile

Le paiement sans contact via mobile n’est bien sûr pas l’apanage de Carrefour Banque, bien que rares soient les établissements financiers français déjà partenaires de la firme à la pomme. Parmi elles, la Caisse d’Epargne et la Banque Populaire. Ticket Restaurant, BPCE et Orange y travaillent aussi. Apple Pay mais aussi Google Pay et Samsung Pay sont en concurrence pour la gestion des paiements sans contact via mobile.

De façon plus générale, les banques encouragent le paiement sans contact dans l’objectif de minimiser leurs frais de gestion des espèces. D’autant qu’elles perçoivent une commission sur chaque paiement par carte bancaire chez un de leurs commerçants clients.

Seuls 3 à 7% des Français paient avec leur smartphone

Evoqué depuis des années, ce mode de paiement demeure peu utilisé en France. Pourtant, pour les commerçants, il n’y a aucune démarche spécifique. Leurs clients peuvent payer via Apple Pay à partir du moment où le point de vente est équipé d’un terminal de paiement compatible NFC, comme le sont par exemple certains lecteurs de cartes bancaires. 27,8% des commerces français sont équipés en terminaux de paiement sans contact.

Selon les études, entre 3 et 7% des Français règlent chaque mois des achats sans contact avec leur smartphone grâce à la technologie NFC, d’après l'observatoire du paiement digital réalisé l’an dernier par l’agence d’études marketing Future Thinking.

Cependant, il y a encore une marge avant qu’une majorité de consommateurs paient en approchant simplement leur téléphone du terminal à cartes bancaires.

Premièrement, les Français ne sont pas encore très équipés : selon cette même étude, moins d’un sur dix possède un téléphone équipé du sans contact. Un sondage de l’Observatoire du NFC et du sans contact dont les résultats ont été publiés en mars évalue à 10,3 millions le nombre de clients équipés de smartphones NFC, contre 40,7 millions de carte de paiement NFC. Les épiceries, supermarchés, boulangeries et boutiques de restauration rapide sont les endroits où les consommateurs ont le plus recours au sans contact, que ce soit par carte ou par téléphone.

La peur du vol 

Surtout, ce mode de paiement cristallise les appréhensions. 82% des personnes interrogées par Future Thinking redoutent le vol ou la perte de leur smartphone et 79% craignent que leurs données ne soient pas suffisamment protégées. 60% d’entre eux estimeraient même que ce dispositif leur serait inutile dans leur vie quotidienne. Autant dire que payer via son téléphone demeure une pratique d’early adopters friands de nouvelles technologies.

"Pour fonctionner, un moyen de paiement doit être universel, fiable et sécurisé. Ce qui n’est pas encore le cas du paiement mobile, faute de normes communes. On assiste plutôt à une explosion de l’offre qui déroute le consommateur et freine le développement de ces solutions", déclarait le commissaire du Pay Forum 2016 Pierre-Henry Savoye mi-mars, dans un article de La Croix.

70 millions d'Américains convertis

Cela pourrait toutefois évoluer, car les Français sont en attente de moyens de paiement simples et qui fassent gagner du temps, comme l’a montré l’enquête sur les comportements d’achat des Français réalisée par Ingenico Group et publiée fin avril. 28% des acheteurs assurent souhaiter régler leurs courses avec leur téléphone dans cette enquête récente.

Dans d’autres pays, les usages sont plus avancés. Plus de 70 millions de consommateurs américains paient via leur mobile au quotidien (nourriture, boissons, déplacements), dont 20 millions via Apple Pay. Plutôt que de choisir la France, Samsung privilégie d’ailleurs la Corée du sud, la Chine, l’Australie et Singapour comme marchés tests pour son portefeuille électronique.

Adeline Raynal