BFM Business

Pourquoi la 4G n'arrivera pas avant 2019 dans tout le métro parisien

Les lignes de RER A et B sont couvertes en 4G, de même que les lignes 1 et 14, selon la RATP.

Les lignes de RER A et B sont couvertes en 4G, de même que les lignes 1 et 14, selon la RATP. - Joël Saget-AFP

Se connecter à haut débit dans tout le métro parisien sera possible à partir de... 2019, a précisé la RATP. Prévue fin 2016 puis fin 2017, la généralisation de la 4G a rencontré de nombreuses difficultés techniques. Explications.

Les voyageurs du métro parisien devront patienter encore au moins une année de plus avant de surfer sur Internet à haut débit sur tout le réseau. Si certaines lignes du métro (ligne 1 et 14 et RER A et B sur leur partie souterraine à Paris) sont déjà couvertes en 4G, il leur faudra attendre jusqu'en 2019 pour que toutes les lignes en bénéficient. "Au rythme de deux stations par semaine, nous devrions pouvoir couvrir 120 stations d’ici fin 2018 et la totalité de notre réseau en 2019", explique au journal Le Parisien, Michel Cordival, le directeur des systèmes d’information et de télécommunications de la RATP.

La couverture intégrale du réseau métropolitain souterrain est attendue depuis presque deux ans. La régie parisienne de transport l'avait promise pour la fin 2016, puis pour la fin 2017 pour finalement reconnaître qu'elle avait présumé de ses capacités à résoudre les obstacles techniques nombreux qui se sont dressés devant elle pour loger les équipements techniques des opérateurs de mobile (antennes-relais, climatisation). 

Le réseau du métro centenaire n'ayant pas été prévu pour ces nouveaux usages, les difficultés se sont multipliées, explique la RATP. "Il faut parfois creuser des tunnels, trouver d’autres locaux, descendre des climatisations à 20 mètres sous terre pour éviter les surchauffes. Alors même que nous devons mener les travaux la nuit, alors que les plages de fermeture au public sont très restreintes", souligne le directeur informatique de la RATP. "Nous sommes confrontés à des difficultés techniques importantes: des locaux exigus, par exemple, qui ne permettent pas l’installation des nombreuses armoires électriques nécessaires" ajoute-t-il.

En région, les opérateurs de transport des grandes métropoles dotés d'un métro s'activent aussi pour offrir la couverture 4G dans leur réseau de transport souterrain. C'est le cas à Toulouse depuis novembre 2017 sur tout le réseau. Ce sera le cas sur l'unique ligne du métro de Rennes à l'été 2018. A Lyon il faudra sans doute attendre 2020 pour que la 4G couvre toutes les lignes. À Marseille, l'appel à projet n'est pas encore lancé par la RTM (Régie des transports métropolitains), mais il devrait l'être au premier trimestre 2018.

Frédéric Bergé