BFM Business

Phone House, nouvelle victime de Free Mobile

Phone House réalisait 12 % de ses ventes sur les abonnements Bouygues Telecom.

Phone House réalisait 12 % de ses ventes sur les abonnements Bouygues Telecom. - -

Le distributeur de téléphonie mobile a annoncé la perte du contrat passé avec Bouygues Telecom. Pour l’un de ses cofondateurs, Didier Quillot, interviewé par BFM Business ce mardi 11 décembre, c’est la conséquence directe de la contraction des marges des opérateurs.

La chaîne de magasins Phone House a annoncé la perte de son contrat de distribution avec Bouygues Telecom, à compter du 1er janvier 2013. Le distributeur est victime d’une réaction en chaîne, a expliqué aujourd'hui à BFM Business Didier Quillot, l’un des fondateurs de la société, et depuis devenu Président du célèbre assistant d'aide à la conduite communautaire, Coyote.

"Le big bang qui a eu lieu dans l’écosystème des télécoms avec l’arrivée de Free sur le mobile a eu de forts impacts sur la marge des opérateurs, qui depuis cherchent à contracter leurs coûts. Bouygues a ainsi pris des décisions importantes dans la politique de gestion de ses distributeurs", détaille Didier Quillot.

Un gros manque à gagner pour Phone House, qui réalise 12% de ses ventes sur les produits Bouygues Telecom.

C’est aussi le signe de la fin d’un modèle économique: les opérateurs mobiles ne sont plus disposés à confier à des tiers, auxquels ils doivent reverser des commissions, la commercialisation de leurs forfaits. Il ont aussi fait le choix de privilégier la distribution en ligne, moins coûteuse, notamment au travers de leurs marques à bas coûts Sosh, Red et B&You.

Phone House avait anticipé la perte de ce contrat dès le mois de septembre. Le distributeur avait alors annoncé lors d’un comité d’entreprise la fermeture de 79 magasins sur les 330 qu’il détient sur toute la France. Elle s’accompagne de 246 suppressions de postes sur les 1200 employés que compte le groupe.

BFM Business