BFM Business

PayPal se fait une place en Chine, au nez et à la barbe de Visa et Mastercard

-

- - -

Le géant américain a obtenu l’autorisation de Pékin de s’emparer d’un acteur local du paiement mobile. De quoi lui conférer la première place parmi les opérateurs étrangers pour adresser le premier marché mondial.

C’est une victoire de taille pour PayPal. Le groupe américain débarque en effet sur le très juteux marché du paiement électronique/mobile en Chine. Mieux, il est pour le moment le seul opérateur étranger autorisé dans le pays, doublant ainsi les acteurs historiques comme Visa ou Mastercard qui attendent depuis plusieurs années d'attaquer ce marché.

Concrètement, PayPal a reçu l’autorisation de la Banque populaire de Chine d’acquérir une part majoritaire (70%) de Gopay Information Technology, un acteur local du paiement en ligne, à travers l’une de ses filiales en Chine, Yinbaobao. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué.

Cette acquisition devrait permettre à PayPal d’attaquer un formidable marché évalué à 96 milliards de dollars en 2019 rien que sur le paiement mobile (22% de croissance annuelle).

Il faut dire que le paiement mobile ou en ligne est devenu en quelques années la règle dans l’Empire du Milieu, connaissant un essor exponentiel parallèle à celui du commerce en ligne. Mais les chinois utilisent désormais le paiement mobile également pour des achats quotidiens en magasins, pour payer leurs factures… Ainsi, 67,2% des internautes chinois ont utilisé des paiements mobiles hors ligne l’an passé.

Un marché évalué à 96 milliards de dollars

"Le paiement mobile a été déjà complètement intégré dans la vie quotidienne d’un chinois, son utilisation est partout et extrêmement simple", explique SR2C Consulting.

Le cabinet spécialisé dans la facilitation du business avec la Chine pointe que "par rapport à la France, la Chine a peu d’infrastructures et d’organisation de services financiers classiques par tête d’habitant. La solution finance en ligne n’est pas en effet une proposition de choix supplémentaire, mais comble un vide réel du marché. Pour la moitié des chinois, ces offres représentent leur seule possibilité d’accès aux services financiers comme paiement, prêt, épargne, investissement et crédit de consommation".

Les autorités dont d'ailleurs tout pour favoriser les usages: "pour diminuer la tension sociale, le gouvernement promeut une politique de l’inclusion financière à la population jusqu'à ici délaissée par des services financiers classiques. De ce point de vue, les solutions fintech représentent un outil d’intégration utile, peu coûteux et opportun", ajoute le cabinet. Et de rappeler que la Chine a l’ambition de bâtir une société sans argent liquide : d’ici 2020, le cash ne représenterait plus que 30% des transactions.

Selon le cabinet d'études QuestMobile, le paiement mobile en Chine représente... 70 fois les montants enregistrés aux Etats-Unis. Ce qui en fait de très loin le premier marché mondial. Et selon les données officielles, 65% des internautes chinois utilisent le paiement mobile soit 583 millions de personnes en 2018, en hausse de 10,7% par rapport à 2017, selon un rapport de l'Administration du cyberespace de Chine.

Des défis nombreux pour les acteurs non-chinois

Si le gâteau est énorme, la bataille s’annonce néanmoins difficile pour PayPal. Les acteurs locaux comme AliPay (450 millions d’utilisateurs) et WeChat Pay (600 millions) dominent outrageusement avec une part cumulée de 93%, une tendance renforcée par le patriotisme économique soutenu par les consommateurs chinois face aux tensions commerciales avec les Etats-Unis. Traduction, les acteurs américains ne sont pas très bien vus en ce moment.

Ensuite, si PayPal a grillé la politesse aux leaders mondiaux que sont Visa ou Mastercard, cette situation risque d’être provisoire. En effet, depuis le début de l’année, le marché intérieur des paiements de détail est ouvert aux sociétés de paiement électroniques étrangères tierces. L’objectif est d’animer la concurrence, l’arrivée d’autres opérateurs non-chinois n’est donc qu’une question de temps.

Et à l’inverse, les géants occidentaux du paiement sont eux-mêmes concurrencés par les chinois sur leur propre terrain. Les deux géants Alipay et WeChat Pay ont été respectivement utilisés dans plus de 40 pays et régions. Des offensives qui visent notamment les touristes chinois, de plus en plus nombreux à visiter l’Europe et les Etats-Unis.

Enfin, l’expérience client sera déterminante. "Un utilisateur chinois du paiement en ligne est presque entièrement pris en main par son fournisseur de solution car les services offerts sont de bout en bout, online/offline confondus sans aucune couture, donc très simples et confortables à utiliser", rappelle SR2C Consulting. Paypal devrai donc faire a minima aussi bien.

Olivier Chicheportiche