BFM Business

Les robots colonisent à toute vitesse les usines du monde entier

Vingt millions d’emplois industriels seraient menacés dans le monde par la robotisation.

Vingt millions d’emplois industriels seraient menacés dans le monde par la robotisation. - STEPHEN BRASHEAR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Selon la Fédération internationale de robotique, le nombre de robots dans les usines s'est fortement accru ces dernières années. La France reste néanmoins à la traîne par rapport à ses voisins européens.

Ils seront 3,05 millions en 2020. Selon une étude de la Fédération internationale de robotique, le nombre de robots dans l’industrie mondiale aura doublé entre 2014 et 2020. Il faut dire que l’automatisation n’a cessé de s’accélérer au fil des années, sa croissance étant estimée aujourd’hui en moyenne à 14% par an.

Mais ce constat interroge sur le conséquences que cela pourrait engendrer sur le marché du travail. En effet, beaucoup craignent de perdre leur emploi dans les années à venir. La Fédération internationale de robotique assure néanmoins qu’"il n’existe pas de preuve concrète que l’automatisation a un impact différent sur le travail que les précédentes vagues de technologie lors des siècles passés avec un mélange de suppressions d’emplois, de créations d’emplois et de transformations du travail".

Surtout, l’organisation souhaite mettre l’accent sur la formation. "L'automatisation des processus de robotique est de loin le plus grand contributeur à la transformation des emplois", commente son président, Junji Tsuda. "Les entreprises et les gouvernements doivent collaborer pour s'assurer que les travailleurs possèdent les compétences requises par le changement technologique."

La France à la traîne

Si la montée en puissance de l’automatisation est incontestable à l’échelle mondiale, certaines régions du monde sont plus concernées que d’autres. À commencer par la Corée du Sud qui comptait 631 robots pour 10.000 habitants en 2016, loin devant Singapour (488), l’Allemagne (309) ou le Japon (303). Néanmoins, le Royaume-Uni se classe premier en termes de nombre de robots installés dans l’industrie en 2016 (71), devant la Chine (68) et le Portugal (58).

De son côté, La France a une densité de robot de 132 unités (se classant 18ème dans le monde), ce qui est bien au-dessus de la moyenne mondiale de 74 robots - mais relativement faible par rapport aux autres pays de l'UE comme la Suède (223 unités), le Danemark (221), l’Italie (185) ou l’Espagne (160).

La France semble toutefois être en train de retrouver sa compétitivité dans les secteurs manufacturiers, ce qui pourrait encourager les installations de robots dans les années à venir. Ainsi, on estime que le nombre de robots installés a augmenté d’environ 10% en 2017. Le taux de croissance annuel moyen sera quant à lui compris entre 5 et 10% entre 2018 et 2020.

P.L