BFM Business

Les batteries d'Elon Musk arrivent en Europe sous la marque Panasonic

En 2012, Shusaku Nagae, Président de la division Energie de Panasonic, présentait la PowerStation, une unité domestique pour le stockage de l'énergie. Cette version nipponne de la PowerWall de Tesla arrivera en Allemagne cette année.

En 2012, Shusaku Nagae, Président de la division Energie de Panasonic, présentait la PowerStation, une unité domestique pour le stockage de l'énergie. Cette version nipponne de la PowerWall de Tesla arrivera en Allemagne cette année. - Panasonic

EXCLUSIF - Fabriqué par Panasonic pour le compte de Tesla, le système de stockage domestique d’électricité présenté à grand bruit par le patron de Tesla le 30 avril sera commercialisé en Allemagne fin 2015. Sauf que le géant japonais le vendra sous sa propre marque.

Ce n’est un secret pour personne: le fournisseur exclusif des batteries utilisées par Tesla pour ses voitures électriques est Panasonic. Partenaire depuis 2007 de l'entreprise créée par Elon Musk, le géant japonais a équipé tous ses modèles depuis le Roadster, jusqu’à la fameuse Tesla S. Et c'est cette même technologie qui a permis, fin avril, à Elon Musk de faire son show avec le PowerWall, une unité de stockage d’énergie à prix très serré.

Mais, ce que l’on sait moins c’est qu'au Japon, ces systèmes existent depuis déjà trois ans sous le nom de PowerStation. Ces batteries commercialisées par Panasonic ont été lancées dès 2012 après la catastrophe de Fukushima. Dans l'archipel, le stockage d'électricité à usage domestique s'est imposé comme une évidence après la catastrophe. "Ces installations vitales nous ont permis de réaliser des tests en situation réelle. Désormais, nous nous déployons en Europe", nous a indiqué Laurent Abadie, président et CEO de Panasonic Europe.

Le groupe japonais va d'abord mettre en vente ses unités de stockage pour la maison sur le marché allemand. Elles seront commercialisées auprès des entreprises et du grand public avant la fin de l’année 2015.

Une révolution mondiale menée par Tesla et Panasonic

"L’Allemagne est l’un des pays d’Europe qui se concentre le plus sur les énergies renouvelables et leur stockage permet aussi de réduire les émissions de CO2", indique Laurent Abadie qui nous a confirmé que la Grande-Bretagne et la France seront les deux prochaines étapes de ce déploiement.

Les tarifs européens des PowerStation n’ont pas encore été définis. Panasonic prendra évidemment en compte le fait que le gouvernement allemand incite déjà ses concitoyens à s’équiper de batteries de stockage d'énergie en leur octroyant une aide financière assez incitative: environ 1.000 euros pour un investissement de 6.000 euros. Seront-elles aussi accessibles que les versions présentées par Elon Musk dont le prix d'appel se limite à 3.500 dollars aux Etats-Unis? Sans doute pas.

Un Airbus électrique équipé de batteries rechargeables ?

Mais Panasonic sait qu'il surfe une tendance qui, après les véhicules et les habitations, touchera beaucoup d’autres usages. "Airbus travaille déjà sur un avion de passagers totalement électriqué qui fonctionnera avec des batteries qu’il faudra recharger avec des unités de stockage spécifiques. Nous n’en sommes qu’au tout début d’une révolution énergétique mondiale".

Face à cet enjeu, les deux entreprises ne cherchent pas l’affrontement. Panasonic ne dit pas encore s'il vendra ses PowerStation aux Etats-Unis et Tesla n’a pas encore annoncé le lancement des PowerWall en Europe.

Elles tiennent à entretenir les meilleures relations possibles. La raison est simple: elles développent ensemble la GigaFactory, cette usine qui fabriquera une nouvelle génération de batteries destinées à être intégrées dans la Tesla 3. Les anciens modèles continueront d’être produits au Japon dans les usines de Panasonic. Les bons comptes font les bons partenaires.

Pascal Samama