BFM Business

Le patron de SFR moins bien payé que son prédécesseur

Le PDG de SFR Stéphane Roussel pourrait bientôt être remplacé

Le PDG de SFR Stéphane Roussel pourrait bientôt être remplacé - -

Le PDG Stéphane Roussel touche un salaire fixe de 480.000 euros par an, soit 38% de moins que son prédécesseur Frank Esser.

A SFR, la crise n'épargne pas la direction. Le PDG Stéphane Roussel, arrivé mi-2012, dispose ainsi d'un salaire fixe de 480.000 euros, selon un document financier de l'opérateur. Une somme coquette, mais qui reste cependant inférieure aux 770.000 euros de salaire fixe dont bénéficiait son prédécesseur Frank Esser, remercié début 2012. Et à peine supérieur à celui de son bras droit, Pierre Trotot (475.000 euros).

A ce salaire fixe s'ajoute un bonus variable qui n'est pas connu. L'on sait juste que Frank Esser touchait, lui, un bonus variable d'environ 150% de son salaire fixe.

Remplacement prochain ?

En 2012, Stéphane Roussel s'est aussi vu attribuer 22.588 actions de performance, et 81.335 options de souscription d'actions.

Avant d'arriver à SFR, Stéphane Roussel était directeur des ressources humaines de Vivendi, où il disposait d'un salaire fixe (335.000 euros) et d'un bonus variable (264.000 euros en 2011).

Hélas, Stéphane Roussel pourrait bien ne pas profiter de ce salaire très longtemps. Selon Les Echos, il devrait être prochainement remplacé par Jean-Yves Charlier, directeur général délégué de Vivendi en charge des télécoms. Il s'est refusé à confirmer cette nomination, mais, selon certaines sources, elle pourrait être officialisée mardi prochain lors de l'assemblée générale de Vivendi.

Rappelons que Frank Esser, lors de son départ, a touché un golden parachute de 3,9 millions d'euros. Selon les comptes de SFR, les golden parachutes dont bénéficent encore "certains dirigeants" (non précisés) de l'opérateur se montent au total à 5 millions d'euros.

Interrogé, SFR a renvoyé vers Vivendi, qui s'est refusé à tout commentaire.

Jamal Henni