BFM Business

Le milliardaire Carl Icahn investit dans le rival direct d'Uber

La société américaine Lyft est connue pour ses voitures décorées d'une énorme moustache rose sur le pare-choc avant

La société américaine Lyft est connue pour ses voitures décorées d'une énorme moustache rose sur le pare-choc avant - GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP Justin Sullivan

Le milliardaire activiste, terreur des firmes américaines cotées, déroge à ses habitudes. Il investit 100 millions de dollars dans Lyft, start-up rivale d'Uber dans les VTC.

Quelle mouche a donc piqué Carl Icahn ? Le milliardaire activiste, habitué à faire trembler les firmes cotées en prenant des participations minoritaires pour influer sur leur stratégie, a décidé d'investir dans une start-up.

Carl Icahn a jeté son dévolu sur Lyft. Cette société américaine, spécialisée dans le service de VTC, a levé 150 millions de dollars (131 millions d'euros) de capitaux frais, dont 100 millions seront apportés par Icahn Enterprises, la société de l'investisseur activiste Carl Icahn.

Cet investissement rejoindra les participations que cette société détient déjà dans Apple ou eBay. En investissant dans Lyft, créée il y a trois ans, Carl Icah fait un pari sur la valorisation future de cette société, à l'avenir encore incertain même si son rival Uber est l'objet des valorisations les plus astronomiques.

Le milliardaire côtoiera à son capital le géant chinois du commerce électronique Alibaba, le fonds spéculatif Third Point Management ou le spécialiste des hautes technologies Coatue Management.

Lyft serait valorisé 20 fois moins qu'Uber

L'un des directeurs généraux délégués d'Icahn Enterprises, Jonathan Christodoro, entre au conseil d'administration de Lyft. Directement concurrente d'Uber, celle-ci est connue pour ses voitures décorées d'une énorme moustache rose sur le pare-choc avant. Elle utilise une application sur smartphone pour mettre en relation conducteurs et passagers.

Contrairement à son grand rival, qui bouscule le marché des taxis dans tous les pays où il s'implante en rencontrant de vives oppositions, Lyft n'est, pour l'instant, active qu'aux Etats-Unis.

Basée à San Francisco, la jeune entreprise a levé 530 millions de dollars dans le cadre d'un précédent tour de table emmené par le groupe japonais Rakuten.

Cette levée de fonds l'avait valorisée à environ 2,5 milliards de dollars, soit vingt fois moins que les quelque 50 milliards de dollars de valorisation que l'on prête à son grand rival Uber.

F.Bergé avec Reuters