BFM Business

Le marché des robots industriels atteint 16,5 milliards de dollars

-

- - MIT

Selon un rapport, 422.000 unités robotiques ont été déployées dans le monde l’an passé, soit une progression annuelle de 6%. En volume, les usines chinoises sont les plus demandeuses, tandis que le Japon reste le pays à plus fort taux d'équipement. Les "cobots" montent progressivement en puissance.

Si les robots humanoïdes et domestiques font souvent la ‘une’ de l’actualité, la réalité est plus pragmatique. L’essentiel des robots dans le monde se trouvent dans les usines et pas ailleurs. Et leur essor ne connaît pas la crise.

Selon le dernier rapport de l’IFR (International Federation of Robotics), 16,5 milliards de dollars ont été investis dans le domaine l’an passé, un niveau record. 422.000 robots ont été livrés, c’est 6% de plus qu’en 2017. Une performance d’autant plus notable que le secteur industriel souffre dans de nombreux pays de la planète.

"Nous avons observé une performance dynamique en 2018 avec un nouveau record de ventes, alors même que les principaux clients des robots - l'industrie automobile et l'électronique - ont connu une année difficile ", s’enthousiasme Junji Tsuda, président de l’IFR.

Livraisons mondiales de robots
Livraisons mondiales de robots © IFR

Autre frein, la guerre commerciale sino-américaine avec des clients qui ont tendance à reporter leurs investissements. Mais l’arrivée de nouveaux secteurs consommateurs de robots, comme la construction, l'exploitation minière et la santé ont contrebalancé ces freins.

L'Allemagne, leader européen

Par ailleurs, "les perspectives à plus long terme montrent que la tendance à l'automatisation et les améliorations techniques se traduiront par une croissance à deux chiffres, avec une estimation d'environ 584.000 unités en 2022", poursuit le responsable.

Géographiquement, l’Asie reste à la pointe mais la croissance de cette zone en nombre d’installations de robots n’a été que de 1% en 2018. Par contre, le deuxième marché qu’est l’Europe progresse de 14% et atteint un plus haut de six ans. Le record de la croissance est du côté des Amériques, troisième marché pour les robots industriels, avec un gain de 20%.

74% du marché l’an passé se concentre dans 5 pays : la Chine, le Japon, la Corée du Sud, les Etats-Unis et l’Allemagne. L’Empire du Milieu aspire à lui seul 36% des installations en 2018 avec 154.000 unités, soit 1% de moins en un an, mais c’est plus que les installations combinées en Europe et dans les Amériques. En valeur par contre, le rapport observe un bond de 21% à 5,4 milliards de dollars.

Au Japon, le nombre d’installations a bondi de 21% en un an à 55.000 unités, là encore c’est un record alors que l’industrie y est déjà fortement automatisée. Dans le même temps, le pays reste le premier producteur mondial de robots industriels avec une part de marché de 52%.

Cobots: encore un marché de niche, mais...

Outre-Atlantique, le nombre d’installations progresse pour la huitième année consécutive (+22% à 40.300) au contraire de la Corée du Sud où elles baissent de 5% à 38.000 unités. La demande a été pénalisée par les difficultés du secteur électronique.

Enfin, seul pays européen du Top 5 mondial, l’Allemagne a vu les installations de robots bondir de 26% sur un an à 27.000 unités, un niveau sans précédent alimenté par le secteur automobile. En Europe, l’Allemagne devance l’Italie et la France mais le rapport ne précise pas dans quelle mesure exactement.

En terme de densité, une donnée plus parlante puisqu'elle évalue le nombre de robots pour 10.000 salariés, c’est Singapour qui arrive en tête (831), devant la Corée du Sud (774) et l’Allemagne (338). La France est loin derrière, au 17e rang mondial, avec 154 mais se situe au-dessus de la moyenne européenne à 114. La moyenne mondiale ressort à 99.

Nombre de robots pour 10.000 salariés
Nombre de robots pour 10.000 salariés © -

Du côté du type de robots installés, les robots industriels traditionnels constituent la très grande majorité des troupes mais l’IFR note l’essor timide (et inversement proportionnel à leur exposition médiatique) des cobots, ces robots collaboratifs qui travaillent main dans la main avec un humain et qui ont fait timidement leur apparition dans les usines il y a moins de deux ans.

Ils représentent désormais 3,24% des installations en 2018 à 14.000 unités contre 11.000 un an plus tôt, soit une progression de 23%. Mais selon l’association, leur nombre pourrait doubler en trois ans.

Olivier Chicheportiche