BFM Business

Le déclin des licences Windows pèse sur les résultats de Microsoft

Depuis son arrivée à la tête de Microsoft, début 2014, Satya Nadella a fait du cloud et du mobile, où Microsoft s'est laissé distancer par ses rivaux Amazon et Salesforce (pour le cloud), Apple et Google (pour le mobile), ses deux priorités

Depuis son arrivée à la tête de Microsoft, début 2014, Satya Nadella a fait du cloud et du mobile, où Microsoft s'est laissé distancer par ses rivaux Amazon et Salesforce (pour le cloud), Apple et Google (pour le mobile), ses deux priorités - GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP STEPHEN BRASHEAR

L'éditeur a accusé une chuté de 13 % des ventes de licences Windows aux fabricants de PC. L'excellente tenue des ventes de tablette Surface et la forte hausse des revenus du Cloud, compensent en partie le déclin de Windows.

Microsoft continue de souffrir du déclin des ventes de PC même si ses résultats trimestriels sont globalement conformes aux attentes, malgré une baisse de 10,6% de son bénéfice net à 5,86 milliards de dollars.

Pour ce deuxième trimestre fiscal, achevé fin décembre 2014, Microsoft fait état d'un recul de 13% de ses ventes de licences Windows aux fabricants d'ordinateurs. L'éditeur impute cette chute à des prix moins élevés de licences liées à aux ventes de terminaux pour la communauté universitaire et à l'arrêt définitif du support technique de Windows XP qui avait incité les utilisateurs à migrer vers d'autres versions.

Globalement, les revenus totaux issus de Windows accusent un recul de 3% sur ce trimestre. D'où l'énorme enjeu pour Microsoft lié au futur Windows 10. Cette version est censé lui servir d'arme de reconquête dans les smartphones et les tablettes, où il s'est laissé distancer par Google et Apple.

Au chapitre des mauvaises nouvelles, Microsoft a dû aussi intégrer une charge de 243 millions de dollars liée au plan de restructuration annoncé l'été 2014 et prévoyant 18.000 suppressions d'emplois.

2 fois plus de revenus issus du Cloud

En dépit du déclin des ventes de licences Windows, la chiffre d'affaires total a progressé de 8% à 26,47 milliards de dollars. Pour expliquer cette hausse, le groupe évoque un bond de 24% des ventes de sa tablette Surface, à 1,1 milliard de dollars, et la bonne tenu des ventes de sa console de jeux vidéo Xbox, dont il a écoulé 6,6 millions d'unités.

Sa nouvelle branche de téléphones (ex-Nokia) affiche pour sa part un chiffre d'affaires de 2,28 milliards de dollars et la vente de 10,5 millions de smartphones Lumia. La division "commerciale", qui comprend notamment les services de cloud (informatique dématérialisée en ligne) pour les entreprises, affiche pour sa part des revenus en hausse de 5% à 13,3 milliards de dollars. Pris isolément, les revenus issus des applications bureautiques et des logiciels professionnels commercialisés en mode cloud (Office 365, Azure) ont progressé de 114 % sur la période. Cette progression place cette activité, selon Microsoft, sur un rythme de chiffre d'affaires annuel de 5,5 milliards de dollars. Etant donnée cette progression, sa longue mue vers le cloud devrait finir par compenser la lente mais inexorable baisse de ces revenus liés aux ventes de Windows sous forme de licence

"Microsoft continue de se transformer, en respectant nos priorités stratégiques et en étendant notre domination dans le cloud", a commenté le PDG de l'éditeur américain, Satya Nadella. La route qui conduit à cet objectif sera encore longue...

Frédéric Bergé