BFM Business

Le champion de boxe Floyd Mayweather appelé à la rescousse du bitcoin

Le 1er septembre, le bitcoin avait frôlé la barre psychologique des 5000 dollars pour descendre à 3800 dollars en une semaine. Une start-up a demandé au champion du monde de boxe d'intervenir.

Le 1er septembre, le bitcoin avait frôlé la barre psychologique des 5000 dollars pour descendre à 3800 dollars en une semaine. Une start-up a demandé au champion du monde de boxe d'intervenir. - John Gurzinsky - AFP

La startup Centra qui propose des cartes bancaires en bitcoin a fait appel à Floyd Mayweather pour faire la promotion de la cryptomonnaie sur les réseaux sociaux.

Le bitcoin a connu une semaine difficile, affaibli par l'offensive de la Chine et les doutes émis à son encontre par un grand banquier de Wall Street, mais espère se relancer avec l'aide du boxeur américain Floyd Mayweather, qui en vante les mérites sur Twitter et Facebook.

Son message n'a rien d'agressif, bien au contraire. Il use de son plus beau sourire pour inciter le public à faire comme lui: dépenser des Bitcoins, des Ethereum ou d'autres types de cryptomonnaies. Il montre fièrement une carte de paiement qu'il utilise pour faire son shopping à Beverly Hills. Il s'agit de la carte Titanium de Centra, la start-up qui lui a demandé de faire cette pub en ligne.

Combien a-t-il été payé? Impossible à savoir, mais rappelons que pour son combat contre Conor McGregor, champion de MMA, Floyd Mayweather a gagné 250 millions de dollars, ce qui confirme sa position dans le classement Forbes des sportifs les mieux payés du monde.

La cryptomonnaie valait 3.801,10 dollars vendredi vers 16H30 GMT, après être descendue jusqu'à 2.981,45 dollars un peu plus tôt, selon des données compilées par Bloomberg. Elle a perdu près de 11% de sa valeur en une semaine. Le 1er septembre, le bitcoin avait frôlé la barre psychologique des 5.000 dollars, en s'affichant à 4.921,45 dollars, du jamais-vu.

Mais depuis cette envolée, la monnaie virtuelle, symbole de la popularité des cryptomonnaies auprès du grand public, enchaîne les mauvaises nouvelles. L'Association nationale de finance internet (NIFA), qui en Chine supervise le secteur en étroit lien avec le gouvernement, vient de condamner vertement les "dangers" des cryptomonnaies, tandis que Pékin a décidé d'interdire les nouvelles émissions de devises virtuelles.

Jeudi, c'est une grande plateforme chinoise d'échanges, BTC China, qui a décidé de cesser toute transaction de bitcoin. Pour le PDG de la première banque américaine JPMorgan Chase, Jamie Dimon, la monnaie virtuelle va tout simplement "imploser" car elle est une "escroquerie". Elle "ne va pas bien finir", a-t-il déclaré lors d'un grand raout de la finance mardi.

Le bitcoin, dont la technologie, la "blockchain" est pourtant plébiscitée pour la transparence qu'elle pourrait injecter dans plusieurs pans de l'économie, ne se laisse pas abattre et compte sur des soutiens médiatiques pour inverser le cycle des mauvaises nouvelles.

Le boxeur Floyd Mayweather va-t-il pouvoir sauver la chute du Bitcoin? Ce sera plus dur à faire que battre Conor McGregor. Alors qu'il compte quelques 7,7 millions d'amis sur Twitter, son message n'a été retwteeé que 1100 fois et n'a remporté que 3600"J'aime". Sur Facebook, il n'a réalisé que quelques centaines de partages.

Pascal Samama avec AFP