BFM Business

L'avenir selon Elon Musk résumé en 5 citations stupéfiantes

Elon Musk, fondateur de Tesla et de SpaceX, est un milliardaire surdoué qui fait le buzz par des déclarations étonnantes.

Elon Musk, fondateur de Tesla et de SpaceX, est un milliardaire surdoué qui fait le buzz par des déclarations étonnantes. - Hector Guerrero - AFP

Elon Musk est un génie visionnaire. Comme en témoigne les entreprises qu’il a créées comme Tesla ou SpaceX. Mais il lui arrive de porter un regard sur notre futur qui n'est pas vraiment réconfortant.

L’ambition d’Elon Musk est la conquête de Mars et pas pour un simple aller-retour, mais pour y installer des colonies humaines afin de permettre à l’espèce humaine de survivre hors de la planète terre. Cette ambition pas banale résume bien le personnage. Le patron, entre autres, de Tesla et SpaceX, Elon Musk est un visionnaire fantasque. Rappelons qu’il est à l’origine du projet Hyperloop, un train capable de dépasser les 1.000 km/h.

L'homme qui a inspiré les scénaristes d’Iron Man pour créer le personnage de Tony Starck adore choquer. On aime ou on déteste les saillies qu’il publie sur les réseaux sociaux. De même que les prophéties qui font le sel des conférences mondiales où il s'exprime. La dernière en date n'en manque pas.

"Si vous ne pouvez pas battre la machine, le mieux est d’en devenir une"

Le 13 février dernier, lors du World Government Summit de Dubai, Elon Musk a expliqué que pour survivre, il faudra un jour connecter le cerveau humain aux machines avec un cordon neuronal. Et si la machine devient "humaine", l’homme deviendra un cyborg. Ce projet est effrayant, mais pour le dirigeant, il améliorerait le transfert d’information. Elon Musk estime que les intermédiaires (ordinateur, écran tactile, smartphone…) entre l’humain et le robot nuisent à la vitesse de transmission. Pour le dirigeant, "une grande bande passante vers le cerveau permettrait de mettre en symbiose les intelligences humaine et numérique et pourrait résoudre la perte de contrôle et la perte d’utilité de l’homme".

"Pour rendre mars habitable, il faut y faire exploser des bombes thermonucléaires"

Sur terre, l’explosion de bombes atomiques serait le début de l’apocalypse. Sur Mars, ce serait le début de la vie. En 2015, lors d’une émission de télévision, Elon Musk a dévoilé une méthode pour réchauffer la planète rouge et faire fondre la glace de CO2 qui s’y trouve. Elle repose sur des explosions nucléaires sur les pôles de la planète qui en réchauffant l’atmosphère transformeront la glace en eau, rendant ainsi la vie possible.

Une idée saugrenue? Pas totalement. Avant d’être reprise par Musk, elle a fait l’objet d’études scientifiques. Mais depuis, les chercheurs ont découvert que le CO2 présent sur la planète rouge l'était sous la forme de carbonates et de roches calcaires. Et quand bien même le réchauffement nucléaire permettrait aux "colons" de disposer d'eau, le phénomène ne durerait qu’un temps, l’eau redevenant au final glace.

"L’intelligence artificielle est potentiellement plus dangereuse que les armes nucléaires"

Elon Musk craint-il vraiment l’intelligence artificielle et les robots? Cette phrase a fait le tour du monde. Le patron de Tesla et de Space X, a signé avec 700 chercheurs, parmi lesquels Stephen Hawking, une lettre ouverte pour mettre en garde l’humanité contre l’IA, si (comme dirait les profs de math, et seulement si…) les humains ne savent pas la maîtriser. Dans ce message, ils s’interrogeaient sur la manière de profiter des robots sans que ces derniers finissent pas prendre le pas sur les hommes. 

Quoi qu'il advienne, Elon Musk envisage la fin du travail pour les humains et estime qu’un revenu universel sera nécessaire. Une idée que partage la députée européenne Mady Delvaux, dont le texte est étudié ce mercredi par le parlement européen.

"Il y a une chance sur des milliards que notre réalité soit la bonne"

Cette phrase peut faire penser au scénario de Matrix ou à "La mémoire double", le roman que les frères Bogdanov ont publié dans les années 80. Mais Elon Musk lance un débat philosophique et industriel. Philosophique puisqu’il s’appuie sur la Caverne de Platon dont les habitants ont une vision déformée de la réalité. Industriel parce qu’il s’appuie sur le choix du moteur thermique par l’industrie automobile. Au début du XXe siècle, le moteur à essence s’est imposé grâce au pétrole, une énergie, certes non renouvelable, mais facilement accessible et très profitable. Cette "réalité" économique est industrielle a effacé le rêve de l’électrique dont les premiers essais ont eu lieu dès le début du XIXe siècle.

"Si les règles vous empêchent de progresser, battez-vous pour les changer"

C’est peut-être la phrase d’Elon Musk qui soulève le plus d'interrogations en ce moment. Ce conseil qu’il donne aux entrepreneurs pour réussir, il semble ne pas l'appliquer à lui même. Face à la politique de Donald Trump, la position du patron de Space X est en effet ambivalente. D’un côté, il fait savoir qu’il n’est pas favorable au décret sur l’immigration, de l’autre, il tient à rester dans le conseil économique du nouveau président américain. Sur Twitter, il s'est justifié en expliquant que cela lui permettait de continuer à pouvoir changer les règles. Mais ses détracteurs sont d'un tout autre avis: Elon Musk caresse Donald Trump dans le sens du poil pour protéger les intérêts de SpaceX qui travaille avec la Nasa.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco