BFM Business

Les projets martiens d’Elon Musk menacés par la 3e guerre mondiale?

Pour le dirigeant, un conflit imposerait de redéfinir des priorités et la conquête de l’espace pourrait en faire les frais.

Pour le dirigeant, un conflit imposerait de redéfinir des priorités et la conquête de l’espace pourrait en faire les frais. - Justin Sullivan - AFP

Le patron de Tesla et de SpaceX rêve d’un futur merveilleux pour la planète avec ses voitures électriques et les premières colonies humaines sur Mars. Mais Elon Musk craint que tout cela ne soit balayé par… une troisième guerre mondiale.

Elon Musk est l’image de l’optimiste. Bel homme, intelligent, audacieux, il a tout pour plaire. D’autant qu’à moins de 40 ans, il est déjà milliardaire après avoir cofondé Paypal et créé Tesla, SpaceX, Hyperloop. Bref, tout lui sourit.

Malgré ces succès, le patron révèle un nouvel aspect de sa personnalité. Lors d’un entretien à GQ, il affiche de sérieuses craintes pour l’évolution technologique. Pour lui, une troisième guerre mondiale pourrait anéantir ses rêves de conquête de la planète Mars.

"Il y a une fenêtre qui pourrait nous donner la possibilité d’établir une base martienne", affirme-t-il avant d’indiquer qu’il faudra se lancer "avant qu’il n’arrive quelque chose qui pourrait tirer la technologie vers le bas". Pour lui, ce "quelque chose" n’est ni plus ni moins qu’une nouvelle guerre mondiale.

Et pour appuyer ses craintes, il rappelle quelques faits historiques. "En 1912, on annonçait une ère de paix et de prospérité, ce devait être un âge d’or. Et puis il y a eu la guerre mondiale en 1914, puis une seconde en 1939, puis la guerre froide. Nous devrions admettre qu’il y a une possibilité de troisième guerre mondiale." Et pour lui ce conflit, s’il se produit, sera le pire. "Les armes nucléaires seront utilisées", envisage le patron de Tesla. "Il pourrait y avoir un mouvement social très puissant qui est anti-technologie. Il y a aussi la croissance de l'extrémisme religieux."

Coup de blues ou coup de pression?

Pour le dirigeant, un conflit imposerait de redéfinir des priorités et la conquête de l’espace pourrait en faire les frais. Elon Musk estime aussi qu’il sera difficile après un conflit de redémarrer les projets qui auront été mis en attente.

Est-ce un coup de blues du patron le plus emblématique du moment ou un coup de pression pour inciter le gouvernement américain à ne plus perdre de temps dans la guerre des étoiles?

Elon Musk semble même s’impatienter de plus en plus pour son projet de créer des colonies d’humains sur la planète rouge. Il y a quelques semaines, lors d’une émission de télé sur CBS, le patron de SpaceX semait le trouble par une étrange proposition. Pour rendre Mars habitable plus vite, il proposait de larguer des bombes atomiques sur chacun de ses pôles. La chaleur dégagée par les explosions ferait fondre la glace qui les recouvre pour faire apparaître de l’eau.

La méthode a vite été taclée par des scientifiques qui ont rappelé qu'une telle action produirait un hiver nucléaire comme celui qui, il y a quelques millions d’années, a anéanti la vie de notre planète.

Pascal Samama