BFM Business

iPhone 8: la pénurie d'écrans OLED va-t-elle pénaliser Apple?

Les designers s'amusent à imaginer des concepts d'iPhone à écran OLED flexible. Apple dévoilera le véritable modèle en 2017 à l'occasion des 10 ans de son smartphone.

Les designers s'amusent à imaginer des concepts d'iPhone à écran OLED flexible. Apple dévoilera le véritable modèle en 2017 à l'occasion des 10 ans de son smartphone. - Mesut G. Design

En 2017, Apple devrait présenter un iPhone doté d’un écran ultra-plat et incurvé. Problème: Canon Toki, la société japonaise qui a le monopole sur les machines permettant de produire ces écrans est saturée de commandes.

Aussi puissantes soient-elles, les grandes industries ont parfois un talon d'Achille. Prenez les fabricants de smartphones: ils essaient inlassablement de diversifier leurs approvisionnements mais leurs sous-traitants sont, eux aussi, soumis aux mêmes contraintes. Que faire quand sa production dépend de la livraison de machines destinées à produire les composants dont ils ont besoin. 

Ainsi, le lancement de l'iPhone 8, qui sera, selon toute vraisemblance, équipé d’un écran OLED (diode électroluminescente organique) à bords incurvés, comme les modèles de Samsung, pourrait ne pas avoir lieu à la date prévue à cause d'une entreprise japonaise méconnue. Canon Toki est la seule société à concevoir, assembler et vendre les machines qui servent à fabriquer ces écrans. Tous les fabricants d’écrans, de Samsung à LG en passant par Sharp et Japan Display, se fournissent chez elle.

Samsung dans l'ombre de Canon Toki

Très sollicité, Canon Toki a doublé ses capacités de production cette année. Elle n'est néanmoins pas en mesure de livrer plus d'une dizaine de machines par an. Pour chaque commande, il faut compter deux ans avant de recevoir le nouvel équipement. Y compris son principal client, Samsung qui, selon le cabinet Markit IHS va fournir les écrans des trois modèles d’iPhone prévus pour 2017, parmi lesquels un très haut de gamme pour célébrer le 10e anniversaire du smartphone.

"Actuellement le marché de l’OLED flexible est sous le quasi-monopole de Samsung qui est la seule entreprise à produire en masse à la fois pour ses téléphones, mais aussi pour ses concurrents", ont expliqué à Forbes Jeff Kim et Kevin Kim, analystes de Hyundai Securities. 

Pour Apple, le coup est rude. Mais il l'est aussi pour l‘ensemble des fabricants de smartphones qui ont besoin de cette technologie pour faire évoluer leurs appareils. Selon Bloomberg, l’offre aura du mal à suivre la demande. 

L’Oled permet en effet de produire des écrans plus fin, plus lumineux, plus précis et flexible pour réaliser des bords incurvés.
L’Oled permet en effet de produire des écrans plus fin, plus lumineux, plus précis et flexible pour réaliser des bords incurvés. © Wikipedia

Teruhisa Tsugami, le dirigeant de l’entreprise tente de rassurer les clients. "Nous mettons tout en œuvre pour augmenter notre production et raccourcir nos délais de livraison". Apple va-t-il devoir se contenter de lancer une série limitée d’iPhone Oled? 

À ce stade, tout est possible, même si aucun responsable concerné n'a désiré faire de commentaire sur le sujet, hormis Han Sang-beom, CEO de LG qui admet un retard d'investissement sur les écrans OLED pour les petits appareils.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco