BFM Business

Gemalto annonce rejeter l'offre de rachat d'Atos

-

- - -

Le leader français des cartes à puces rejette ce mercredi l'offre de rachat de 4,3 milliards d'euros formulée par le groupe informatique Atos.

Le spécialiste français des cartes à puces Gemalto a annoncé mercredi qu'il rejetait l'offre de rachat "non sollicitée et conditionnelle" de 4,3 milliards d'euros du groupe informatique Atos.

"Gemalto, leader mondial de la sécurité numérique, est mieux positionné en tant qu'entreprise autonome pour poursuivre avec succès son développement et créer de la valeur à long terme pour ses parties prenantes, et en particulier ses actionnaires", estime le groupe dans un communiqué.

Selon lui, l'offre d'Atos "ne propose pas de stratégie convaincante par rapport aux perspectives de Gemalto en tant qu'entreprise autonome", et "sous-estime de manière significative la valeur de Gemalto".

En outre, "elle ne répond pas de manière adéquate aux intérêts de ses différentes parties prenantes" et "n'apporte pas de garantie suffisante quant à la réalisation de l'opération". 

Atos avait rendu publique lundi soir son offre d'achat de 4,3 milliards d'euros sur Gemalto afin de créer "un leader mondial en cybersécurité, technologies et services numériques", une annonce saluée le lendemain par les investisseurs, le titre s'envolant de 35% en Bourse.

Le patron du groupe informatique, Thierry Breton, avait indiqué que cette offre était "très amicale mais très déterminée", laissant entendre qu'il ne renoncerait pas à ses projets en cas de refus de Gemalto. L'OPA deviendrait alors inamicale.

N.G. avec AFP