BFM Business

Comment la 5G va changer la donne pour les agriculteurs

-

- - Ehrecke-Pixabay- CC

Si la 5G est associée à la voiture autonome, l’industrie, ou encore à la logistique, d’autres verticaux sont concernés, comme l’agriculture. Avec à la clé, une meilleure productivité et plus de confort pour les exploitants.

Les nouvelles technologies devraient encore une fois être particulièrement scrutées lors de l'édition 2020 du salon de l'Agriculture qui a ouvert ses portes ce samedi à Paris. Et c'est du côté de la 5G et de l'internet des objets (IoT) que les annonces devraient être les plus nombreuses.

Si la 5G est associée à la voiture autonome, l’industrie, ou encore à la logistique, d’autres verticaux sont concernés, comme l’agriculture. Avec à la clé, une meilleure productivité et plus de confort pour les professionnels avec la possibilité de travailler à distance de manière automatisée et instantanée.

Il y a un potentiel énorme. "Le marché mondial de l'agriculture intelligente deviendra un secteur commercial considérable dans les années à venir. Il devrait croître jusqu'à atteindre un chiffre de 23,44 milliards de dollars en 2025. Le développement de technologies telles que l'intelligence artificielle (IA) et l'Internet des objets (IoT) transforme déjà le monde de l'agriculture, mais il reste encore du chemin à parcourir", explique ainsi le géant des semi-conducteurs Intel.

Le tracteur autonome

"Non seulement les réseaux 5G permettront de mieux connecter les zones rurales, mais ils soutiendront également la connectivité des capteurs IoT, nécessaire pour parvenir à des innovations révolutionnaires dans le secteur de l'équipement agricole intelligent". Rappelons que la 5G offre des temps de latence divisés par dix par rapport à la 4G ce qui permet d'envisager le pilotage à distance d'engins.

Le tracteur, outil principal des agriculteurs, prend ainsi le chemin de la 5G afin d'offrir la conduite autonome. Le fabricant d'engins John Deere, une des stars du salon qui mise sur la connectivité de ses machines depuis le début des années 2000, a ainsi dévoilé lors du salon Agritechnica 2019 en novembre dernier, un concept de tracteur sans cabine connecté en 5G pilotable à distance, et le fabricant entend généraliser cette approche pour ses prochains modèles.

Le fabricant américain planche également sur le remplacement des gros engins traditionnels par de plus petits, sans pilote, contrôlés et coordonnés par un appareil central, le tout connecté en 5G.

Gagner du temps

Au global, toutes ces innovations doivent permettre à l'agriculteur de gagner du temps, John Deere estime ce gain à 33%. "La 5G permettra également de transférer rapidement des données vers le Cloud pour que les analyses en temps réel et la communication entre machines puissent rationaliser et automatiser les processus agricoles", poursuit Intel.

Par exemple, les systèmes de surveillance intelligente peuvent aider à éviter la dégradation des sols, tandis que les plates-formes de contrôle du rendement permettent de suivre la quantité totale des récoltes.

Du point de vue de la gestion, la 5G facilitera l'utilisation de plates-formes aidant les agriculteurs à analyser la production, les risques et les finances. Des serres intelligentes capables de s'adapter aux conditions climatiques peuvent servir à gérer les cultures, tandis que des drones agricoles contribuent à obtenir des informations sur le terrain en couvrant une grande superficie et en détectant des problèmes potentiels avant qu'ils aient des conséquences graves.

Fermes et vaches connectées

Et ce n’est pas de la science-fiction puisque les réseaux 5G commencent à apparaître dans le monde et en Europe, notamment en Angleterre. Une ferme a ainsi équipé 50 vaches de colliers reliés en 5G permettant d’automatiser la traite et contrôler l’évolution de l’état de santé des animaux à distance à travers l’envoi de données biométriques.

L’initiative a été lancée par l’américain Cisco à travers l’Agricultural Engineering Precision Innovation Centre de Shepton Mallet (sud-est de l’Angleterre).

Le dispositif contrôle également un système de traite robotisé. "Lorsque la vache se sent prête, elle se rapproche des portes de la machine qui s’ouvrent automatiquement. L’appareil reconnaît l’individu afin de bien attacher ses trayons pour la traite, tandis que la vache gagne une récompense alimentaire" précise Cisco.

"Nous testons la capacité de la 5G à transmettre les données de nos capteurs beaucoup plus rapidement, et non plus via le PC de la ferme et une connexion Internet haut débit lente", explique Duncan Forbes, gestionnaire de projet au Centre Agri-Epi. "Et l’importance est que cela signifie que ce type de technologie pourrait être utilisé non seulement dans les fermes, mais dans les communautés rurales de tout le pays".

Olivier Chicheportiche