BFM Business

Combien le sauvetage de Chypre va-t-il coûter à la France ?

La France a déjà versé plus de 35 milliards d'aide aux pays européens en difficulté.

La France a déjà versé plus de 35 milliards d'aide aux pays européens en difficulté. - -

Le FMI a annoncé, ce 3 avril, le montant de sa participation au plan d'aide à Chypre. La répartition des efforts internationaux devient donc plus claire. Sans modification à venir du plan, la participation totale de la France dépasserait le milliard et demi d'euros.

Plus d'un milliard et demi d'euros, c'est ce que la France devrait débourser pour venir en aide à Chypre. C'est ce qu'on peut déduire après que le Fonds monétaire international a annoncé, ce mercredi 3 avril, une contribution de 1,34 milliard d'euros sur trois ans.

Le reste des 10 milliards d'euros, le montant maximum promis à Nicosie dans le cadre de son plan de sauvetage, sera porté par le Mécanisme européen de stabilité (voir ci-contre). Donc par les pays membres de la zone euro, qui alimentent ce pare-feu européen, France en tête.

Chaque pays de la zone euro participe en effet au financememnt du MES en fonction de son PIB et de sa population. L'Hexagone, l'un des pays les plus riches de la zone, en est le deuxième contributeur, après l'Allemagne. Paris fournit 20,4% des 80 milliards dont il est doté.

Ainsi, sur les 8,66 milliards d'euros que la zone euro devrait prendre en charge -10 milliards d'aide, auxquels on soustrait la participation du FMI- la France devra verser 1,77 milliard d'euros.

Des plans d'aide souvent renégociés

http://www.european-council.europa.eu/media/582863/06-tesm2.fr12.pdf
http://www.european-council.europa.eu/media/582863/06-tesm2.fr12.pdf © -

Cette contribution n'est que théorique. Les lignes peuvent encore bouger. Le FMI comme l'Union européenne pourraient être obligés de remettre au pot si ce montant maximum se révélait insuffisant pour sortir Chypre de l'ornière.

Si on prend l'exemple de la Grèce, il a fallu renégocier à la hausse les plans d'aide à plusieurs reprises, et rien ne dit que le pays n'aura plus besoin de nouvelles injections.

La France a déjà versé près de 35,5 milliards d'euros depuis 2010 pour venir en aide à la Grèce donc, mais aussi à l'Irlande, au Portugal et à l'Espagne. Soit via le Fonds européen de stabilité, soit via le Mécanisme européen de stabilité.

En atteste un document transmis le 14 mars 2013 par Bercy à la Commission des finances à l'Assemblée (fichier ci-contre). Et Paris doit encore débourser 7,5 milliards d'ici 2016. Sans compter l'aide à Chypre, actée après la transmission de ce rapport…

> A lire également - notre dossier sur la crise chypriote

Nina Godart