BFM Business

Chypre trouve un accord avec l'Europe

Cyprus Bank, la première banque du pays.

Cyprus Bank, la première banque du pays. - -

Les ministres des Finances de la zone euro qui se sont retrouvés dimanche soir 24 mars à Bruxelles, ont trouvé un accord avec Nicosie afin d'accorder 10 milliards d'euros d'aide financière à l'île.

La réunion des ministres des Finances de la zone euro qui a commencé dimanche 24 mars, à 21 heures à Bruxelles, avec quatre heures de retard sur l'horaire prévu, a finalement abouti dans la nuit.

Les ministres ont accepté un plan de sauvetage permettant à Chypre d'éviter la banqueroute. Et ce, une semaine après le rejet du premier plan de sauvetage proposé par la Troïka, UE, FMI et BCE.

Vote du Parlement attendu cette semaine

Dans le détail, ce plan comprend une aide allant jusqu'à 10 milliards d'euros fourni par le Mécanisme européen de stabilité (MES), mais également par un apport du Fonds monétaire international qui reste à déterminer.

En échange, les autorités chypriotes signeront dans les prochaines semaines avec la Troïka (UE, Banque centrale européenne et FMI) un protocole d'accord prévoyant des réformes structurelles, des privatisations et une hausse de l'impôt sur les sociétés qui passera de 10 à 12,5%. La lutte contre le blanchiment d'argent est l'un des points demandés à Nicosie.

Le montant de cette aide a été calculé pour "permettre à la dette de Chypre de rester soutenable", a explique l'Eurogroupe, soit autour de 100% du PIB d'ici 2020. Le pays devrait pouvoir recommencer à se financer sur les marchés d'ici trois ans, a précisé le ministre français des Finances, Pierre Moscovici.

Autre mesure importante du plan : la deuxième banque du pays, la Laiki Bank sera scindée entre une "bad bank", entité résiduelle amenée à disparaître progressivement, et une "good bank", où seront regroupés les dépôts inférieurs à 100.000 euros, qui bénéficient d'une garantie publique dans l'Union européenne. Les actionnaires, détenteurs d'obligations et les déposants non assurés au-delà de 100.000 euros, subiront des pertes importantes, dans le cadre de la liquidation de la banque.

C'est la première banque du pays, la Bank of Cyprus, qui reprendra à terme les dépôts garantis de Laiki Bank ainsi que ses dettes envers la Banque centrale européenne, qui s'élèvent à 9 milliards d'euros.

Enfin, les autorités chypriotes vont mettre en place une restriction des mouvements de capitaux, pour éviter la fuite des capitaux, notamment russes et britanniques, jusque là placés à des taux très attrayants dans les banques chypriotes.

>> A lire aussi - Notre dossier sur la crise chypriote

BFMBusiness.com et AFP